International
URL courte
4233
S'abonner

Les États-Unis utilisent les habitants du camp d’Al-Roukban, situé dans leur zone de responsabilité en Syrie, comme «boucliers humains», estiment les parties russe et syrienne dans une déclaration conjointe.

L’exode des réfugiés du camp d’Al-Roukban en Syrie se déroule très lentement, car les États-Unis cherchent à les retenir sur place en tant que boucliers humains, lit-on dans une déclaration conjointe du ministre syrien de l’Administration locale, Hussein Makhlouf, et du chef du quartier général pour le retour des réfugiés en Syrie, Mikhaïl Mizintsev.

«Affirmant se soucier des Syriens, les Américains s’efforcent de retenir les habitants du camp d’Al-Roukban comme boucliers humains pour justifier l’occupation illégale de la zone d’Al-Tanf et continuer d’alimenter en vivres les groupes armés qu’ils contrôlent auх dépens des convois humanitaires», indique le document.

Le camp de réfugiés syriens d’Al-Roukban se trouve dans le sud-est du gouvernorat de Homs, à la frontière entre la Syrie et la Jordanie, dans la zone de responsabilité américaine.

Moscou et Damas ont à plusieurs reprises accusé les États-Unis de créer une situation de catastrophe humanitaire dans le camp.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
camp de réfugiés, Mikhaïl Mizintsev, réfugiés, Syrie, États-Unis, Rukban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook