Ecoutez Radio Sputnik
    Logo de l'Opep

    Téhéran met en garde contre «l'effondrement de l’OPEP»

    © REUTERS / Ramzi Boudina
    International
    URL courte
    4300
    S'abonner

    L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) risque de s’effondrer en raison de démarches unilatérales de certains de ces pays membres, a prévenu le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zanganeh, annonce l'agence de presse Shana.

    La menace de l'effondrement plane sur l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à cause de l'attitude unilatérale adoptée par certains de ses pays membres, a déclaré le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zanganeh, selon l'agence de presse Shana.

    «J'ai dit au secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Mohammad Barkindo, que l'organisation était menacée en raison de démarches unilatérales de certains de ses membres et risque de s'effondrer», a dit M.Zanganeh, à l'issue de son entretien avec M.Barkindo en visite à Téhéran.

    Il a averti que «si des membres quelconques de l'OPEP proféraient des menaces à l'encontre de l'Iran, celui-ci ne s'y soustrairait pas».

    «Les pays qui se servent du pétrole comme d'une arme provoqueront l'effondrement de l'OPEP», a affirmé le ministre, toujours selon Shana.

    L'année dernière, les États-Unis se sont retirés unilatéralement de l'accord sur le nucléaire iranien et ont réimposé leurs sanctions à Téhéran. Par ailleurs, le 1er mai, ils ont mis fin aux exemptions qu'ils avaient accordées auparavant aux huit principaux pays acheteurs de brut iranien, la plupart situés en Asie, qui leur permettaient de continuer d'importer des volumes limités.

    Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, y a réagi, en déclarant que l'Iran ne cesserait pas de vendre son pétrole et montrerait aux États-Unis qu'on ne pouvait parler avec Téhéran en recourant à des pressions.

    Tags:
    pressions, importations de pétrole, pétrole, accord de Vienne sur le nucléaire iranien (2015), sanctions contre l'Iran, Shana (agence iranienne), Sputnik, OPEP, Mohammad Javad Zarif, Mohammed Barkindo, Bijan Zanganeh, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik