Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    Iran: les signataires européens de l’accord nucléaire préoccupés par les décisions US

    © Fotolia / Borna_Mir
    International
    URL courte
    5170

    L’UE, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni – parties de l’accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en juillet 2015 - se sont déclarés, ce samedi 4 mai, préoccupés par la décision des États-Unis de ne pas prolonger les dérogations liées au commerce de pétrole avec l’Iran.

    Réagissant à la déclaration des États-Unis de mettre fin aux exemptions de commerce de pétrole avec l'Iran qui permettaient encore à certains pays d'en profiter, les ministres français, allemand et britannique des Affaires étrangères ainsi avec la haute représentante de l'Union européenne ont déclaré regretter cette décision.

    «Nous notons également avec préoccupation la décision de ne pas renouveler intégralement les exemptions concernant certains projets de non-prolifération nucléaire dans le cadre du Plan d'action global commun (Joint Comprehensive Plan of Action, JCPoA)», indique un communiqué publié sur le site France diplomatie.

    Ils se manifestent notamment en faveur de garder l'accord sur le nucléaire iranien en rétablissant certains échanges économiques avec Téhéran.

    «Nous sommes déterminés à poursuivre les efforts, avec d'autres partenaires européens, pour permettre la poursuite du commerce légitime avec l'Iran, notamment par l'opérationnalisation de la structure INSTEX», poursuit le communiqué.

    En outre, ces pays de l'Union européenne ont appelé la Russie et la Chine à soutenir, en tant que participants au JCPoA, le commerce légitime que l'accord permet, «par des mesures rapides et concrètes».

    En mai 2018, le Président Donald Trump a annoncé le retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015, de même que le rétablissement des sanctions contre l'Iran, y compris celles qui touchent les pays commerçant avec Téhéran. Certaines de ces sanctions ont été rétablies le 7 août 2018, tandis que d'autres sont entrées en vigueur le 5 novembre dernier.

    Le 22 avril 2019, le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, avait annoncé que Washington mettrait fin dès le 2 mai aux dérogations qui permettaient encore à certains pays, dont la Chine, l'Inde, la Turquie, le Japon, la Corée du Sud, l'Italie et la Grèce, d'importer du brut iranien.

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    commerce, accord, politique, économie, pétrole, Union européenne (UE), Mike Pompeo, Donald Trump, Téhéran, Washington, Royaume-Uni, Iran, Chine, France, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik