International
URL courte
8120
S'abonner

La Géorgie prendra la décision concernant le déploiement de bases militaires américaines sur son territoire en fonction de ses intérêts nationaux, a déclaré le Premier ministre géorgien. Il est à noter que la Présidente du pays a récemment mis en doute la nécessité de leur déploiement en Géorgie.

Interrogé au sujet d'une possible installation de bases américaines en Géorgie, le chef du gouvernement du pays, Mamouka Bakhtadze, a indiqué que cette décision serait prise compte tenu des intérêts du peuple géorgien.

«Je voudrais déclarer en toute responsabilité que notre relation avec l'Otan et l'Union européenne, un partenaire stratégique des États-Unis, n'a jamais été à un niveau aussi élevé qu'aujourd'hui et qu'il s'agit d'une grande réussite que nous prévoyons d'approfondir. Partant de ce fait, nous […] prendrons des décisions qui répondent aux intérêts nationaux de la Géorgie», a-t-il déclaré à la chaîne Imedi.

Il a précisé que la Géorgie avait cherché depuis longtemps à persuader ses partenaires que la sécurité internationale dépendait de la sécurité dans la région de la mer Noire.

«Selon les dernières initiatives de l'Otan, la sécurité de la mer Noire est la priorité principale de l'Otan, et c'est un grand succès», a-t-il ajouté.

Il est à noter que la Présidente de la Géorgie, Salomé Zourabichvili, avait déclaré le 1er mai sur les ondes de Voice of America qu'il serait inopportun de déployer des bases militaires américaines dans le pays.

«Nous n'avons pas besoin de prendre des mesures qui peuvent être perçues comme une provocation et je ne pense pas que les États-Unis soient prêts à déployer une base militaire ici, ce qui attirera l'attention non seulement de la Russie, mais également des mouvements terroristes très actifs dans notre région», a-t-elle indiqué.

Commentant ces propos de la Présidente, le secrétaire général du parti au pouvoir Rêve géorgien — Géorgie démocratique et maire de Tbilissi, Kakhaber Kaladze, a indiqué que ces déclarations de Mme Zourabichvili ne reflétaient pas la position officielle du parti. Il a souligné que les États-Unis restaient un partenaire stratégique de la Géorgie.

Début avril, l'Otan a décidé d'élargir l'ampleur de ses opérations de renseignement en mer Noire et la fréquence des manœuvres organisées dans la région avec l'Ukraine et la Géorgie. Le 5 avril, elle a lancé ses exercices multinationaux Sea Shield 2019 qui ont duré jusqu'au 13 avril et ont impliqué l'aviation et des navires américains, bulgares, grecs, canadiens, néerlandais, roumains et turcs, en coordination avec les forces armées géorgiennes et ukrainiennes.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
Cette simple opération mathématique divise les internautes car deux réponses seraient correctes
Tags:
OTAN, Mamouka Bakhtadze, Salomé Zourabichvili, Géorgie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik