Ecoutez Radio Sputnik
    le chef de la diplomatie vénézuélienne Jorge Arreaza et son homologue russe Sergueï Lavrov

    Venezuela: les USA n’ont pas tiré de leçons de la Yougoslavie, selon Lavrov

    © Sputnik . Evgueni Odinokov
    International
    URL courte
    Tentative de coup d'État au Venezuela (209)
    7651

    Recevant à Moscou le chef de la diplomatie vénézuélienne Jorge Arreaza, son homologue russe Sergueï Lavrov a déploré qu’en considérant toutes les variantes d’action à l’égard du Venezuela, les États-Unis n’aient pas tenu compte des enseignements des tragédies de la Yougoslavie, de l’Irak, de la Libye, de la Syrie et de l’Ukraine.

    Examinant «toutes les options» concernant le Venezuela, les États-Unis n'ont sans doute pas assimilé les leçons de l'Ukraine et de la Serbie, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    «Malheureusement, quand nous entendons les menaces à l'endroit du Venezuela, essentiellement de la part des États-Unis, menaces qui, comme le soulignent les officiels américains, n'excluent aucune "option", une triste conclusion s'impose d'elle-même, conclusion, selon laquelle les tragédies de la Yougoslavie, de l'Irak, de la Libye, de la Syrie et de l'Ukraine n'ont pas servi de leçons qui auraient été assimilées à Washington et dans plusieurs autres capitales occidentales», a constaté Sergueï Lavrov.

    Le chef de la diplomatie russe est venu à cette conclusion lors d'une conférence de presse à l'issue de négociations à Moscou avec son homologue vénézuélien Jorge Arreaza.

    «Avec nos partenaires vénézuéliens, nous sommes unanimes à estimer que tout recours à la force en contournant la Charte des Nations unies, en contournant la résolution du Conseil de sécurité [de l'Onu, ndlr] serait lourd de conséquences catastrophiques pour l'ensemble de l'actuelle architecture de sécurité internationale», a souligné le ministre.

    Mardi 30 avril, Juan Guaido était intervenu devant ses partisans réunis à l'extérieur d'une base militaire, annonçant le début de la «fin définitive de l'usurpation» et appelant à rejoindre les manifestants dans leur lutte contre le gouvernement en place.

    Nicolas Maduro a ensuite annoncé l'échec du coup d'État et a fait savoir qu'il avait ordonné d'ouvrir une enquête sur cette tentative et que plusieurs putschistes présumés étaient déjà interrogés. Il a ajouté que tous ceux qui avaient pris les armes pour renverser le pouvoir seraient retrouvés et jugés. Le chef de l'État avait précédemment indiqué que les forces armées étaient restées fidèles au pouvoir.

    Les protestations se poursuivent depuis plusieurs mois au Venezuela, confronté à une grave crise économique assortie de tensions politiques. Le 23 janvier, Juan Guaido s'est proclamé Président par intérim devant une foule de partisans. Or, depuis lors, le pouvoir reste bien en place, alors que les manifestations sont devenues moins massives à travers le pays.

    Dossier:
    Tentative de coup d'État au Venezuela (209)

    Lire aussi:

    «L'Iran a fait une très grosse erreur»: Trump réagit à la destruction du drone US par les militaires iraniens
    Poutine évalue les possibles conséquences d'une guerre impliquant l'Iran
    La Russie se prépare-t-elle à une guerre? La réponse de Poutine
    Tags:
    tragédie, leçons, Charte des Nations unies, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Jorge Arreaza, Sergueï Lavrov, Syrie, Ukraine, Serbie, Libye, Irak, Yougoslavie, États-Unis, Venezuela, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik