Ecoutez Radio Sputnik
    Boeing 737-8 MAX

    Boeing avait eu connaissance d’anomalies sur le 737 MAX dès 2017 sans prendre de mesures

    CC BY-SA 2.0 / pjs2005 / Boeing 737-8 MAX N8704Q
    International
    URL courte
    Crash d'un Boeing de Lion Air en Indonésie (19)
    4211

    Boeing concède avoir été au courant depuis 2017 de dysfonctionnements dans les systèmes d'alerte des pilotes du 737 MAX et n'avoir pris aucune mesure, affirmant que le logiciel ne présentait pas de risque pour la sécurité des vols.

    Boeing a reconnu dans un communiqué diffusé dimanche 5 mai avoir eu connaissance des dysfonctionnements dans les systèmes d'alerte des pilotes du modèle 737 MAX dès 2017, soit un an avant l'accident de l’avion Lion Air, suivi en mars 2019 par le crash de celui d’Ethiopian Airlines.

    Des ingénieurs de l'avionneur américain avaient constaté plusieurs mois après le début des livraisons du 737 MAX que le système d'affichage du modèle «ne répondait pas correctement aux exigences en matière d’alerte AOA Disagree» en raison d'une erreur de logiciel, a révélé Boeing. Les hauts dirigeants n'étaient toutefois pas au courant du dysfonctionnement jusqu'à la tragédie indonésienne, assure le communiqué.

    Lors de l'accident de l’appareil Lion Air en mer de Java en octobre 2018, qui a fait 189 morts, l'AOA, même hors service, a continué d'émettre des données erronées au système de stabilisation MCAS de l’avion. Ce dernier a alors mis l'avion en piqué, bien que les pilotes aient tenté de le redresser, ce qui a provoqué la catastrophe.

    Une inspection conduite par des ingénieurs et des responsables n'avait cependant pas permis de conclure que ce dysfonctionnement pouvait «avoir un impact négatif sur la sécurité de l'avion».

    «Les paramètres de vitesse de l’air, d’attitude, d’altitude, de vitesse verticale, de cap et de puissance du moteur sont les principaux paramètres que les équipages utilisent pour piloter l’avion en toute sécurité en vol normal. […] Toutes les actions pilotes, listes de contrôle et formations recommandées sont basées sur ces indicateurs primaires. Ni l’indicateur AOA ni l’alerte AOA Disagree ne sont nécessaires pour une exploitation en toute sécurité de l’avion. Ils fournissent uniquement des informations supplémentaires», souligne Boeing.

    Depuis l’accident de l’appareil d’Ethiopian Airlines le 10 mars dernier au sud-est d'Addis-Abeba, tous les 737 MAX sont immobilisés au sol. Le crash a fait 157 morts. Il est survenu moins de cinq mois après celui de l’avion Lion Air et dans des circonstances similaires.

    Dossier:
    Crash d'un Boeing de Lion Air en Indonésie (19)

    Lire aussi:

    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Damas annonce l’entrée de blindés turcs dans la ville syrienne de Saraqeb
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    logiciel, accident, Ethiopian Airlines, Lion Air, crash d'avion, avion, Boeing, Boeing 737 MAX
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik