International
URL courte
13915
S'abonner

Lors de la réception à l’Élysée du secrétaire général du Conseil de l’Europe, Emmanuel Macron a déclaré souhaiter le maintien de la Russie au sein de l’organisation.

Emmanuel Macron, dont le pays prendra à la mi-mai la présidence tournante du Conseil de l'Europe, a souhaité lundi que la Russie reste membre de cette organisation malgré les différends les opposant.

«Je souhaite que la Russie reste au sein du Conseil de l'Europe», a déclaré le Président français en accueillant à l'Élysée le secrétaire général de l'organisation, le Norvégien Thorbjorn Jagland.

Le dialogue entre la Russie et le Conseil de l’Europe s’est détérioré après la réunification de la Crimée avec la Russie en 2014 et plus particulièrement lorsque l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a adopté une résolution condamnant les actions de Moscou. Au début du mois de janvier 2015, l'APCE a privé la Russie de son droit de vote, laquelle a réagi en suspendant sa participation. Moscou n'envoie ainsi plus, depuis 2016, les documents nécessaires à l'accréditation de la délégation russe.

À la fin du mois de juin 2017, Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, a informé Thorbjørn Jagland, secrétaire général du Conseil de l'Europe, que la Russie, l’un des principaux donateurs de cette organisation, suspendait ses versements (presque 110 millions d'euros, selon des experts) jusqu'à ce que le mandat de sa délégation soit pleinement rétabli.

Selon M. Lavrov, Moscou veut rester au sein de ce Conseil et ne s'en retirera que si les autres pays membres décident de l’en exclure.

Lire aussi:

Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
«Un scandale absolu»: Jean-Michel Aulas en colère face au foot français à l’arrêt
Tags:
Conseil de l'Europe, France, Russie, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook