International
URL courte
0 61
S'abonner

Les autorités sri-lankaises ont décidé de réintroduire l’une des mesures d’exception mises en place à la suite des attentats de Pâques, à savoir le blocage des réseaux sociaux dans le but d’éviter la propagation de fausses informations et les affrontements communautaires.

Les réseaux sociaux, y compris Facebook et YouTube, ont de nouveau été temporairement bloqués au Sri Lanka, selon la chaîne de télévision News First.

La mesure a été réintroduite pour certaines applications de messagerie, telles que WhatsApp et Viber, a rapporté le média.

L'interdiction pourrait être liée à un incident récent survenu à Negombo. Des affrontements y ont eu lieu le 5 mai entre des ethnies cinghalaises et musulmanes, conduisant à un couvre-feu dans la région.

Des messageries et réseaux sociaux ont été bloqués le 21 avril à la suite d'une série d'attentats le jour de Pâques qui ont tué plus de 250 personnes et en ont blessé des centaines d'autres. Le pays a lancé une vaste opération antiterroriste et ouvert une enquête sur ces attaques. L'interdiction a été levée plus tard ce mois-ci.

Le président du Sri Lanka, Mathripala Sirisena, avait déjà menacé d'imposer une interdiction complète des médias sociaux si les responsables de ces plateformes, notamment Facebook, WhatsApp, Instagram, Viber et YouTube, ne parvenaient pas à contrôler la désinformation.

Lire aussi:

Augmentation de plus en plus forte du nombre journalier de cas de Covid-19 en France
Deux frégates de guerre grecque et turque se seraient heurtées en Méditerranée orientale
La Palestine qualifie de «trahison» l'accord israélo-émirati et rappelle son ambassadeur à Abou Dhabi
Les USA renforcent encore leurs sanctions contre la France
Tags:
Internet, réseau, WhatsApp Inc., Facebook, Inc, YouTube, Sri Lanka
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook