International
URL courte
531896
S'abonner

L’annulation surprise d’une visite du secrétaire d’État américain en Allemagne confirme que l’amitié entre les deux pays «a volé en éclats», selon le quotidien allemand Suddeutsche Zeitung. Il se rendra finalement à Bagdad.

L'annulation au dernier moment d'une visite du secrétaire d'État américain Mike Pompeo en Allemagne atteste de la fin de l'amitié entre les deux pays, écrit Daniel Brössler dans le Suddeutsche Zeitung.

Selon le journaliste, cette démarche de M.Pompeo pourrait être qualifiée d'éhontée et d'impolie en termes de culture politique.

«Un peu plus de deux ans après l'entrée en fonction de Donald Trump beaucoup de choses considérées récemment comme l'amitié germano-américaine ont volé en éclats», déplore le journaliste.

À quelques heures du début d'une rencontre avec la chancelière Angela Merkel et le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, Mike Pompeo a annulé sa visite en Allemagne. Un porte-parole du secrétaire d'État a indiqué que l'annulation de la visite tenait à des «circonstances imprévues». Il a été annoncé plus tard que M.Pompeo se trouvait à Bagdad.

Le Suddeutsche Zeitung renchérit en affirmant que Washington applique une politique inamicale caractérisée par le recours à la force.

«Les États-Unis ne sont plus des alliés, mais plutôt des ennemis contre lesquels il faut former des alliances», ajoute l'auteur de l'article.

Il signale cependant en conclusion qu'après le départ de Donald Trump du poste de Président, les États-Unis deviendront, de nouveau, un partenaire véritable de l'Allemagne.

Lire aussi:

Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Le seuil des 30.000 cas journaliers de Covid-19 de nouveau franchi en France
Reconfinement le week-end pour Dunkerque et ses alentours dès ce vendredi soir
Tags:
amitié, ennemis, annulation, visite, Mike Pompeo, Heiko Maas, Angela Merkel, Bagdad, Allemagne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook