Ecoutez Radio Sputnik
    Jean Claude Juncker et Donald Tusk

    La télévision polonaise dresse un parallèle entre Tusk, Hitler et Staline (image)

    © REUTERS / Yves Herman
    International
    URL courte
    26275
    S'abonner

    En rendant compte d’un discours de Donald Tusk prononcé à l’Université de Varsovie, la télévision nationale polonaise a accompagné le commentaire d’images d’Hitler et de Staline. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a qualifié ce parallèle de «dégoûtant».

    En commentant dans son journal un discours du président du Conseil européen Donald Tusk prononcé à l'Université de Varsovie, la télévision nationale polonaise a présenté le haut fonctionnaire européen à côté d'images du «Führer» de l'Allemagne nazie Adolf Hitler et du dirigeant soviétique Joseph Staline, en réaction à la critique que M.Tusk avait adressée au parti au pouvoir en Pologne.

    Lors de son discours, le président du Conseil européen s'en est pris aux conservateurs au pouvoir en Pologne.

    Il a accusé le gouvernement polonais de bafouer régulièrement l'État de droit et les valeurs fondamentales européennes.

    La comparaison entre Donald Tusk, d'une part, et Adolf Hitler et Joseph Staline, de l'autre, a été jugée dégoûtante par le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

    «Nous devons lutter contre l'extrémisme populiste, mais nous ne pouvons pas nous battre avec des slogans gratuits ou des attaques personnelles, lesquels se multiplient en Europe… J'ai vu ces derniers jours que mon ami Donald Tusk est comparé à Hitler et Staline, et c'est inacceptable, c'est vraiment dégoûtant», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

    «Ces accusations ne devraient pas avoir lieu dans le débat démocratique européen. Nous devons lutter contre les populistes et les extrémistes non pas par des paroles, mais par des actes», a-t-il conclu.

    Tags:
    critiques, comparaison, Conseil européen, Commission européenne, Adolf Hitler, Joseph Staline, Jean-Claude Juncker, Donald Tusk, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik