Ecoutez Radio Sputnik
    porc

    L’AfD allemand pourrait évoquer au parlement européen la levée des sanctions antirusses

    © Sputnik . Valery Titievsky
    International
    URL courte
    6320

    S'ils l'emportent aux élections européennes, le parti Alternative pour l'Allemagne (AfD) et ses alliés au Parlement européen prévoient d'aborder la question de la levée des sanctions pesant sur la Russie, a déclaré Waldemar Herdt, député d'AfD au Bundestag, dans une interview au quotidien russe Izvestia.

    Participant au Forum économique international de Yalta, Waldemar Herdt, député du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD) et membre de la commission des affaires internationales du Bundestag, a accordé une interview au quotidien russe Izvestia.

    À la question de savoir si l'AfD et ses alliés, en cas de victoire aux élections européennes prévues pour le 26 mai, préconiseraient la levée des sanctions contre la Russie, Waldemar Herdt a été formel:

    «Bien sûr. Les sanctions antirusses sont une mesure destructrice […] Les politiciens disent parfois que c'est une méthode diplomatique, mais en réalité c'est un échec de la diplomatie. Les sanctions n'ont apporté rien de positif à quelque peuple que ce soit. Ni ukrainien, ni russe, ni allemand. Depuis l'introduction des sanctions, l'Allemagne a perdu plus de 100 milliards d'euros, tandis que 600.000 emplois sont menacés», a-t-il constaté.

    Depuis que l'Afd a été élu au parlement allemand, il prône l'abolition de toute restriction dans ce domaine, a rappelé Waldemar Herdt, ajoutant que le parti avait «évoqué la question de la levée des sanctions non seulement contre la Russie, mais également contre la Syrie».

    Dans ce contexte, il s'est dit convaincu que «si le vote était à bulletin secret, les résultats auraient été tout autres. Car nombreux sont ceux qui comprennent l'absurdité de ces limitations, mais craignent de le dire en public».

    Questionné au sujet de la Crimée, Waldemar Herdt a rappelé que c'était le terme "annexion" qui était souvent employé en Allemagne.

    «Or, ce mot signifie le rattachement d'un territoire par la force. Même ici on constate un manque de précision, car la décision sur le référendum a été prise par un parlement régional ukrainien [le 27 février 2014, le Soviet suprême de la République autonome de Crimée a voté en faveur d'un référendum sur le statut de la région, qui s'est tenu le 16 mars, ndlr]. Quand on explique ces choses, les stéréotypes commencent à se briser.»

    Les députés allemands prévoient également de préciser si la présence de bases militaires américaines en Europe, notamment en Allemagne, est légitime, a-t-il poursuivi.

    «Ce ne sont pas des relations d'alliés, c'est une occupation. Prenons, par exemple, la Ramstein Air Base située en Allemagne. Aucun citoyen allemand ne peut y pénétrer. Même pas la police. Nous ne comprenons pas et ne savons pas ce qu'il se passe à l'intérieur […] Nous ne savons pas ce qu'elle recèle. Alors ce ne sont plus des relations d'alliés.»

    Waldemar Herdt s'est rendu en Crimée pour participer au 5e Forum économique international de Yalta. Du 17 au 20 avril 2019, plus de 3.000 participants de 100 pays sont venus assister à cet évènement considéré comme l'un des plus importants forums économiques organisés en Russie. Les invités discutent du développement de la péninsule et de la Russie, de la lutte contre les sanctions et de la formation d'une nouvelle politique économique.

    Lire aussi:

    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Bill Clinton en robe bleue et pas que… Des trouvailles extravagantes dans une résidence d’Epstein – images
    Un énorme requin blanc filmé à quelques centimètres d’une cage de plongeurs – vidéo
    Tags:
    élections européennes, base militaire US, base aérienne, stéréotypes, sanctions antirusses, levée des sanctions, emploi, référendum, Forum économique de Yalta 2019, Izvestia, Alternative pour l'Allemagne (AfD), Parlement européen, Waldemar Herdt, Yalta, Crimée, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik