Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Le retrait de Téhéran de l’accord sur le nucléaire iranien incombera aux USA, selon Macron

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    International
    URL courte
    30539

    Si Téhéran se retire de l’accord sur le nucléaire iranien, ce sont les États-Unis qui en assumeront la responsabilité, a déclaré le Président français aux journalistes.

    Ce sont les États-Unis qui assumeront la responsabilité d'un éventuel retrait de Téhéran de l'accord sur le nucléaire iranien, a déclaré jeudi 9 mai Emmanuel Macron aux journalistes, lors d'une conférence de presse après le sommet informel des dirigeants européens à Sibiu, en Roumanie.

    Selon lui, Washington ne réussira pas à rejeter la responsabilité sur les Européens. Toutefois, a-t-il ajouté, aujourd'hui il faut tout faire pour éviter l'escalade et préserver cet accord.

    À son arrivée jeudi au sommet, Emmanuel Macron a déclaré que l'Iran devait rester dans l'accord nucléaire et que tous les pays devaient oeuvrer en ce sens.

    «L'Iran doit rester dans cet accord et nous devons tous œuvrer pour qu'il y reste», a-t-il dit.

    Il a affirmé qu'il serait erroné de le quitter.

    «Sortir de l'accord nucléaire de 2015 c'est une erreur parce que c'est détricoter ce que nous avons fait. C'est pour cela que la France y reste, y restera, et je souhaite très profondément que l'Iran puisse y rester», a-t-il déclaré.

    Emmanuel Macron a appelé également à «ne pas tomber dans la fébrilité» et «dans l'escalade».

    «C'est à nous de travailler pour convaincre les uns et les autres, et aussi l'Iran, d'y rester», a-t-il noté.

    La France a exprimé dès mercredi 8 mai sa «préoccupation» après la décision de l'Iran de s'affranchir d'engagements pris dans le cadre de l'accord sur le nucléaire, Donald Trump ayant imposé de nouvelles sanctions contre l'Iran, selon le Quai d'Orsay.

    L'Iran a annoncé le 8 mai qu'il cessait d'appliquer plusieurs points de l'accord, notamment ceux qui ont trait à ses réserves d'eau lourde et d'uranium enrichi. Il a souligné qu'il ne se sentait plus lié par les limitations imposées par le document.

    En mai 2018, le Président Donald Trump a annoncé le retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015, de même que le rétablissement des sanctions contre l'Iran, y compris celles qui touchent les pays commerçant avec Téhéran. Certaines de ces sanctions ont été rétablies le 7 août 2018, tandis que d'autres sont entrées en vigueur le 5 novembre dernier.

    Lire aussi:

    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    Tags:
    documents, enrichissement d'uranium, eau lourde, sanctions contre l'Iran, engagements, escalade, responsabilité, Plan global d'action conjoint (JCPOA), ministère français des Affaires étrangères, Donald Trump, Emmanuel Macron, Roumanie, Téhéran, États-Unis, Washington, Iran, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik