Ecoutez Radio Sputnik
    Un système S-400, image d'illustration

    Ankara dément les rumeurs de son renoncement à l’achat de S-400

    © Sputnik . Igor Zarembo
    International
    URL courte
    10332

    Après l’apparition d’informations d’après lesquelles le Président turc avait abandonné l’acquisition de systèmes de missiles sol-air russes S-400, Ankara a dû démentir ces rumeurs.

    Les informations parues dans le tabloïd allemand Bild, affirmant que la Turquie avait renoncé à l’acquisition des systèmes russes S-400 en raison de la dégringolade de la monnaie nationale et de menaces des sanctions américaines, ne correspondent pas à la réalité, a annoncé le chef de l’Office de communication de la Présidence turque, Fahrettin Altun.

    ​«Vos sources se trompent. Prenez les informations que je fournis: le processus d’acquisition des S-400 est une affaire conclue», a-t-il écrit sur son compte Twitter, commentant la publication de Bild.

    Dans sa publication, l’édition allemande se fondait sur des sources diplomatiques à Ankara, qui affirmaient que le Président Recep Tayyip Erdogan avait renoncé au marché.

    Fin 2017, Ankara a signé avec Moscou un contrat estimé à plus de 2,1 milliards d'euros pour la livraison de S-400, prévue en juillet 2019. Selon le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, Ankara commencera à déployer les S-400 sur son territoire en octobre prochain.

    Washington a prévenu la Turquie que le contrat conclu avec Moscou pourrait remettre en cause l'achat d'avions de chasse furtifs F-35 à Lockheed Martin. Pourtant, Recep Tayyip Erdogan a promis que son pays ne reviendrait pas sur sa décision d'acheter des S-400.

    Lire aussi:

    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    Tags:
    S-400, Bild, Fahrettin Altun, Ankara, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik