International
URL courte
10332
S'abonner

Après l’apparition d’informations d’après lesquelles le Président turc avait abandonné l’acquisition de systèmes de missiles sol-air russes S-400, Ankara a dû démentir ces rumeurs.

Les informations parues dans le tabloïd allemand Bild, affirmant que la Turquie avait renoncé à l’acquisition des systèmes russes S-400 en raison de la dégringolade de la monnaie nationale et de menaces des sanctions américaines, ne correspondent pas à la réalité, a annoncé le chef de l’Office de communication de la Présidence turque, Fahrettin Altun.

​«Vos sources se trompent. Prenez les informations que je fournis: le processus d’acquisition des S-400 est une affaire conclue», a-t-il écrit sur son compte Twitter, commentant la publication de Bild.

Dans sa publication, l’édition allemande se fondait sur des sources diplomatiques à Ankara, qui affirmaient que le Président Recep Tayyip Erdogan avait renoncé au marché.

Fin 2017, Ankara a signé avec Moscou un contrat estimé à plus de 2,1 milliards d'euros pour la livraison de S-400, prévue en juillet 2019. Selon le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, Ankara commencera à déployer les S-400 sur son territoire en octobre prochain.

Washington a prévenu la Turquie que le contrat conclu avec Moscou pourrait remettre en cause l'achat d'avions de chasse furtifs F-35 à Lockheed Martin. Pourtant, Recep Tayyip Erdogan a promis que son pays ne reviendrait pas sur sa décision d'acheter des S-400.

Lire aussi:

Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
«Je reconnais ma faute»: ce golden retriever fait le coupable devant sa propriétaire
Tags:
S-400, Bild, Fahrettin Altun, Ankara, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook