Ecoutez Radio Sputnik
    militaires US sur Patriot

    Le Pentagone envoie une batterie de missiles Patriot au Moyen-Orient

    © AFP 2019 BULENT KILIC
    International
    URL courte
    211372

    Le Pentagone a approuvé l’envoi de missiles Patriot au Moyen-Orient. Cette décision intervient après l’arrivée du porte-avions USS Abraham Lincoln et d’une force de bombardiers B-52 dans la région face à des menaces d'attaques attribuées à l'Iran.

    Le Pentagone a annoncé le 10 mai l'envoi au Moyen-Orient d'un navire de guerre transportant des véhicules, notamment amphibies, et d'une batterie de missiles Patriot, s'ajoutant au déploiement dans la région d'un porte-avions.

    «Ces équipements vont se joindre au groupe de frappe du porte-avions USS Abraham Lincoln et au détachement spécial de bombardiers de l'US Air Force dans la région du Moyen-Orient en réaction à des indications sur une amélioration des préparatifs des Iraniens pour mener des opérations offensives contre les forces américaines et nos intérêts», a justifié le ministère américain de la Défense dans un communiqué.

    «Nous sommes en position et prêts à défendre les forces et intérêts américains dans la région», a ajouté le Pentagone, cité par l'AFP.

    Dimanche 5 mai, le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, a annoncé le déploiement de l'USS Abraham Lincoln et d'une force opérationnelle de bombardiers dans la zone d'influence du commandement central des États-Unis, dans le but d'envoyer un message à Téhéran. Le 7 mai, l'armée américaine a annoncé que des bombardiers stratégiques B-52 Stratofortress seraient déployés au Moyen-Orient.

    L'Iran a rejeté les allégations de menaces, les qualifiant de «faux renseignements».

    Lire aussi:

    «L'Iran a fait une très grosse erreur»: Trump réagit à la destruction du drone US par les militaires iraniens
    Poutine évalue les possibles conséquences d'une guerre impliquant l'Iran
    La Russie se prépare-t-elle à une guerre? La réponse de Poutine
    Tags:
    Patriot (missile), USS Abraham Lincoln, Pentagone, États-Unis, Iran, Proche-Orient
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik