Ecoutez Radio Sputnik
    Riyad

    Armes belges pour Riyad: le ministre de la Défense favorable à la suspension des ventes

    CC BY-SA 4.0 / B.alotaby / Riyadh Skyline showing the King Abdullah Financial District (KAFD) and the famous Kingdom Tower
    International
    URL courte
    1110

    Suite aux soupçons selon lesquels des armes wallonnes de la FN Herstal auraient été utilisées dans le conflit au Yémen, le ministre belge des Affaires étrangères et de la Défense Didier Reynders s’est dit en faveur d’une suspension des ventes à l’Arabie saoudite, sur la radio de la RTBF.

    Invité d'une émission de la radio RTBF, Didier Reynders, ministre belge des Affaires étrangères et de la Défense, a commenté la vente d'armes wallonnes de la FN Herstal à l'Arabie saoudite qui fait débat ces derniers jours, soupçonnées d'être utilisées lors du conflit au Yémen. Il a notamment proposé d'arrêter leur livraison à Riyad.

    «Je crois qu'il serait bon qu'on suspende les contrats de livraison d'armes à l'Arabie saoudite. On peut le faire, c'est prévu par les contrats. Ça n'a pas été fait par les gouvernements précédents, mais j'espère que cela sera fait par le gouvernement wallon actuel», a-t-il souligné.

    Didier Reynders a avoué qu'il y avait bien un débat à Liège entre l'emploi des 15.000 travailleurs de la FN Herstal et les difficultés «que l'on rencontre avec certains acheteurs comme l'Arabie saoudite en matière de droits de l'Homme».

    «Personnellement, j'ai proposé à chaque fois aux régions qu'on aille vers un embargo. Je plaide aussi pour un embargo européen, j'ai fait des démarches pour cela. Et j'ai demandé aux régions d'avancer en ce sens, quel que soit le ministre président», a-t-il ajouté.

    Riyad est un des principaux clients de la Wallonie, qui représente en termes d'emplois environ les trois quarts du secteur belge de l'armement. La région est l'unique actionnaire du fabricant d'armes FN Herstal.

    Le projet de recherche #BelgianArms a récemment révélé que l'Arabie saoudite faisait usage d'armes et de technologies belges pour ses opérations au Yémen, ce qui a entraîné un débat dans le pays.

    Lire aussi:

    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Erdogan déclare que l’ex-Président égyptien Morsi «a été tué»
    Exit le F-35, la Turquie dévoile son propre projet d'avion furtif, «le meilleur chasseur en Europe» (photo)
    Tags:
    ventes d'armes, suspension, Didier Reynders, Yémen, Riyad, Arabie Saoudite, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik