Ecoutez Radio Sputnik
    Ministère russe des Affaires étrangères

    Les USA s’apprêtent-ils à utiliser l’arme nucléaire en Europe?

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    19536
    S'abonner

    Dépendant de Washington, les pays européens s’exposent à une «catastrophe nucléaire» en faisant semblant que rien ne se passe tandis que «des préparatifs d’utilisation de l’arme nucléaire sont en cours en Europe», avec des États non nucléaires engagés, a affirmé à Sputnik un haut responsable de la diplomatie russe.

    Les pays européens permettent aux États-Unis de les mettre en danger en déployant des armements nucléaires sur leurs territoires, a déclaré le chef du département pour la non-prolifération et le contrôle des armements au ministère russe des Affaires étrangères, Vladimir Ermakov.

    «Malheureusement, certains pays dépendant de Washington font comme si rien ne se passe, ou ont peur même de penser à la nature provocatrice du fait qu’au XXIe siècle des préparatifs d’utilisation de l’arme nucléaire soient en cours en Europe, avec l’engagement d’États non nucléaires», a-t-il indiqué à Sputnik. «De quel renforcement du régime de non-prolifération peut-on parler au sérieux dans ce cas où, on dirait, les "pays européens civilisés" continuent de prendre à la légère une catastrophe nucléaire et une autodestruction absolue?»

    Le diplomate a affirmé que la Russie avait de nouveau appelé les États-Unis à «reprendre toutes leurs armes nucléaires non stratégiques sur le territoire national, liquider l’infrastructure étrangère permettant un déploiement rapide de ces armes» et à renoncer totalement à la tenue de tout exercice lié à l’entraînement des capacités nucléaires.

    Selon lui, la réalité d’aujourd’hui est que les possibilités de réduire davantage le nombre des armements nucléaires sur le plan bilatéral Russie-États-Unis ont presque été épuisées entièrement. Il faut réfléchir à rendre ce processus pluripartite, a-t-il souligné.

    Une réunion du comité préparatoire pour la conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), prévue pour 2020, s’est achevée la semaine dernière au siège de l’Onu, à New York. La délégation russe s’est trouvée inspirée «en premier lieu par les tâches de sauvegarde et de fonctionnement durable du TNP, d’une approche équilibrée de ces trois composantes clés, à savoir la non-prolifération nucléaire, le désarmement nucléaire et l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire», a souligné M.Ermakov.

    Les États-Unis, pour leur part, ont prévenu l’UE des conséquences économiques et politiques que les pays européens subiraient s’ils continuaient de développer leurs projets de défense, a écrit le journal espagnol El Pais en citant une lettre de la sous-secrétaire américaine à la Défense Ellen Lord à la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini. Les projets de défense européenne menaceraient, selon elle, l’industrie de la défense transatlantique et la coopération militaire dans le cadre de l’Otan.

    Tags:
    Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), armes nucléaires, Vladimir Ermakov, OTAN, Europe, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik