Ecoutez Radio Sputnik
     Donald Trump

    Trump dément l’existence d’un projet militaire dirigé contre Téhéran au Moyen-Orient

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    14240

    Le locataire de la Maison-Blanche a démenti les rapports selon lesquels Washington envisageait d’envoyer 120.000 militaires au Moyen-Orient si Téhéran attaquait des forces américaines.

    Après avoir adressé une ferme mise en garde à la République islamique, Donald Trump a démenti tout projet d’envoyer 120.000 soldats au Moyen-Orient pour contrer l’Iran, évoqué la veille par le New York Times.

    «Est-ce que je le ferais? Absolument. Mais nous ne l’avons pas planifié. Espérons que nous n’ayons pas à le planifier. Si nous devions le faire, nous enverrions beaucoup plus d’hommes que ça», a-t-il affirmé devant les journalistes à la Maison-Blanche.

    Lundi soir, le quotidien a rapporté que le secrétaire américain à la Défense par intérim Patrick Shanahan avait présenté un plan selon lequel jusqu’à 120.000 hommes pourraient être envoyés au Moyen-Orient si Téhéran attaquait des forces américaines.

    Début mai, les États-Unis avaient annoncé le déploiement dans le Golfe du porte-avions USS Abraham Lincoln et de bombardiers en réponse à une «menace crédible» émanant de Téhéran. Par ailleurs, un navire de guerre transportant des véhicules et une batterie de missiles Patriot doit se joindre à la flotte emmenée par l’USS Abraham Lincoln.

    Dans un entretien accordé à CNN à cette occasion, l’ambassadeur iranien auprès des Nations unies Majid Takht Ravanchi a accusé la partie états-unienne de mener une «guerre psychologique» contre son pays.

    Lire aussi:

    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    La Russie et la Tunisie mettent le cap sur un ambitieux programme spatial commun (photos)
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Tags:
    Patriot (missile), Golfe persique, USS Abraham Lincoln, troupes US, Proche-Orient, États-Unis, Iran, Donald Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik