International
URL courte
6551
S'abonner

Le Président vénézuélien Nicolas Maduro a expliqué pourquoi un navire des gardes-côtes américains repéré dans la zone économique exclusive du Venezuela avait changé de cap et s’était éloigné des côtes, qualifiant en outre les faits de provocation.

Intervenant lors d’une marche de loyauté militaire, le Président Nicolas Maduro a relaté que suite aux actions des marins vénézuéliens, le navire USCG James des gardes-côtes des États-Unis, repéré le 8 mai dans la zone économique exclusive du Venezuela et qui s’était approché à une distance de 14 milles marins du port de La Guaira, c’est-à-dire près de la limite des eaux territoriales, avait été forcé de faire demi-tour.

«Un patrouilleur a été immédiatement envoyé pour dire au navi re impérialiste qu’il s’en aille. L’officier commandant a dit: "Vous vous trouvez dans les eaux vénézuéliennes, respectez, s’il vous plaît, la loi et le droit international et quittez immédiatement notre pays". Pour la troisième fois un navire américain est parti de notre pays. C’est une victoire du droit international, de la paix, de la morale militaire vénézuélienne», a-t-il déclaré.

Nicolas Maduro a qualifié les actions des marins américains de provocation destinée à mettre à l’épreuve son état de préparation contre les actions de ce genre.

«Pour voir ce que fera notre marine, ce que feront nos forces armées, si nous avons peur. Pour voir notre réaction, qui était instructive. Une retenue absolue a été démontrée.[…] Il y a eu retenue, fermeté, résolution, courage et volonté», a souligné M. Maduro.

Selon Caracas, l’incident a eu lieu le 8 mai. L'USCG James s'est approché à 14 milles marins (26 kilomètres) des côtes du Venezuela, au large du port de La Guaira, dans le nord du pays. Un patrouilleur vénézuélien lui a intimé par radio l'ordre de quitter la zone, auquel le navire américain a obtempéré.

Le Pentagone a annoncé début mai son intention d’envoyer un navire hôpital de la Marine états-unienne en Amérique du Sud pour accorder une assistance médicale à ceux qui en auraient besoin, selon le vice-président Mike Pence.

Lire aussi:

Le monde menacé d’une crise alimentaire, alerte l'Onu
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
Près de 8.000 nouveaux cas de Covid-19 et 499 décès en France en une journée
Tags:
eaux territoriales, provocation, Nicolas Maduro, Venezuela, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook