International
URL courte
8016
S'abonner

La Défense russe a mis en garde contre une provocation aux armes chimiques à Idlib, en Syrie, préparée par des terroristes du Front al-Nosra*. Selon Moscou, la future mise en scène pour montrer une «intoxication» de la population civile syrienne a pour but d’en accuser la Russie.

Le Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes en Syrie a fait part de projets des terroristes de mise en scène d’un recours aux armes chimiques contre la population civile à Idlib pour ensuite en accuser les militaires russes.

«Selon des habitants de la ville de Saraqeb, aux abords de cette localité, les extrémistes du Front al-Nosra* préparent une provocation avec des produits chimiques toxiques, ainsi que des débris de munitions de l'aviation russe livrées depuis d'autres régions de la Syrie», a indiqué le Centre russe.

Par le biais de cette provocation, les terroristes veulent accuser les forces aérospatiales russes pour avoir «prétendument utilisé des armes chimiques contre la population civile à Idlib», toujours selon la même source.

Les extrémistes envisagent de filmer la mise en scène de l’«intoxication» des Syriens à proximité des éclats des munitions aériennes pour diffuser par la suite la séquence sur les réseaux sociaux et dans des médias étrangers, précise le Centre.

Au mois de mars 2019, le représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies Vassili Nebenzia, a fait savoir qu’en coopération avec les Casques blancs, des extrémistes syriens préparaient de nouvelles mises en scène d’attaques avec utilisation de substances interdites.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Il veut bannir «les opinions de droite»: qui est Geoffroy de Lagasnerie?
Tags:
provocation, armes chimiques, Idlib, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook