International
URL courte
9829
S'abonner

Dans une lettre adressée au roi Salmane d’Arabie saoudite, le souverain marocain Mohammed VI a condamné les attaques contre des installations pétrolières saoudiennes, les qualifiant d’«actes terroristes». Le roi du Maroc a également apporté soutien et solidarité à l’Arabie saoudite.

Le lendemain des attaques contre des installations pétrolières saoudiennes perpétrées le 14 mai et revendiquées par les rebelles houthis, le roi Mohammed VI a adressé une lettre au souverain saoudien condamnant les événements:

«Suite aux attaques ignobles contre des installations énergétiques vitales saoudiennes, je vous exprime ma condamnation la plus ferme de ces actes abjects qui visent à porter atteinte à la sécurité, à la stabilité et à la quiétude de votre pays», indique le texte, cité par la MAP.

Le roi a d’ailleurs qualifié ces attaques de «terroristes» et a souligné que Rabat exprimait «la solidarité totale et le soutien constant du Royaume du Maroc à l’Arabie Saoudite sœur pour faire face à toutes les menaces et agressions visant ce pays, quelles que soient leurs formes et leur justification».

Au total, sept drones ont été engagés dans l’opération contre l’Arabie saoudite. Le groupe Saudi Aramco a pris des mesures de précaution et a temporairement suspendu l’exploitation de l’oléoduc afin d’évaluer la situation. Les Houthis qui ont revendiqué les attaques les voient comme une riposte aux actions de Riyad au Yémen.

Auparavant, le ministre saoudien de l'Énergie, Khalid al-Falih, a annoncé que des «actes de sabotage» avaient été perpétrés le 12 mai contre deux pétroliers saoudiens au large des Émirats arabes unis.

Lire aussi:

Une boulette de BFM TV fait voir rouge à Jean-Luc Mélenchon
Une photo de nouveaux élus faisant des doigts d’honneur déclenche un scandale dans l'Oise
Assassinat du Président algérien Boudiaf: «la prophétie» qui contredit la thèse officielle
Ce légume est le plus utile pour la santé, affirme un docteur russe
Tags:
Salmane ben Abdelaziz al-Saoud, Mohammed VI, Ansarullah, Maroc, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook