Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires américains

    Réaction au militarisme américain: «nous choisissons trop de combats au lieu de parler»

    © Sputnik . Vladimir Pirogov
    International
    URL courte
    4290

    «Nous menons trop de guerres», a déploré, dans une interview à RT, un défenseur américain des droits civiques de renom dénonçant le militarisme américain, suite au raid de police effectué contre l'ambassade du Venezuela aux États-Unis.

    Le défenseur américain des droits civiques réputé Jesse Jackson s'est prononcé contre la politique étrangère militariste américaine.

    La récente arrestation par la police de quatre militants du «Collectif de protection de l'ambassade du Venezuela» ne changera pas la détermination du peuple à protester contre une politique étrangère américaine qui méprise les lois et la souveraineté d'autres nations, a déclaré M.Jackson à RT après avoir visité l'ambassade le 15 mai. Il avait fourni des vivres aux activistes pacifistes retranchés dans l'ambassade du Venezuela à Washington avant leur expulsion forcée.

    «Nous allons organiser une grande manifestation devant l'ambassade dimanche prochain», a-t-il déclaré. «Elle sera consacrée non seulement au Venezuela, mais également au Yémen et à la Corée du Nord, ainsi qu’à l'Amérique du Sud et l'Amérique latine.»

    «Nous voulons que le conflit au Venezuela soit résolu. Nous voulons que les deux parties s’assoient autour d'une table commune pour trouver une solution qui permette aux gens de vivre en paix», a déclaré le pasteur baptiste.

    Soulignant que les États-Unis ont violé le droit international à plusieurs reprises, citant les exemples des guerres américaines en Afghanistan, en Syrie et en Irak, ainsi que le soutien des États-Unis à la guerre menée par le gouvernement saoudien au Yémen, le militant a appelé les activistes pacifistes à «intensifier la lutte» dans un effort visant à changer la politique étrangère des États-Unis.

    «Nous menons trop de guerres. Nous choisissons trop de combats au lieu de parler», a-t-il souligné. «Les gens doivent protester parce que s'ils peuvent violer ce droit [international], ils peuvent en violer un autre.»

    Lire aussi:

    Tensions à Paris après la victoire de l'Algérie, les forces de l'ordre utilisent des gaz lacrymogènes
    Un jeune homme tué au fusil-mitrailleur en pleine rue dans le centre de Paris – images
    Engloutie par les flammes, la station spatiale chinoise quitte son orbite – vidéo
    Tags:
    militants, droits de l’homme, militarisme, Jesse Jackson, Venezuela, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik