Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    Un grand journal saoudien appelle les USA à frapper l’Iran suite à des attaques de drones

    © Sputnik . Vladimir Fedorenko
    International
    URL courte
    23251
    S'abonner

    Dans le contexte de la réprobation exprimée par un prince saoudien face à l’attaque de drones iraniens sur un oléoduc majeur, le journal Arab News a lancé aux États-Unis un appel à attaquer l’Iran, bien que Donald Trump ait récemment affirmé son refus d’entrer en guerre avec la République islamique.

    Le prince saoudien Khalid ben Salmane ben Abdelaziz a posté un tweet dans lequel il blâmait l’Iran d’avoir attaqué l’oléoduc Est-Ouest, affirmant que la République islamique profitait du conflit au Yémen dans son objectif d’expansion. Dans le même temps, le journal Arab News a appelé les États-Unis à effectuer des frappes «chirurgicales» contre l’Iran.

    «Le prince héritier Mohammed ben Salmane avait clairement raison lorsqu’il a affirmé que la politique d’apaisement ne fonctionnait pas avec le régime iranien, tout comme cela n’avait pas marché avec Hitler. La prochaine étape logique, selon le point de vue du journal, consiste en des attaques chirurgicales», a affirmé la publication, en faisant référence à l’expérience militaire des États-Unis. «Il est évident que les sanctions n’envoient pas le bon message», est-il précisé.

    Cet appel est survenu alors que le Président Trump a fait la déclaration, le 16 mai, devant le secrétaire adjoint de la Défense, Patrick M. Shanahan, qu’il ne souhaitait pas mener une guerre contre l’Iran. La veille, deux destroyers américains équipés de missiles guidés étaient entrés dans le golfe Persique, «en réaction à des indications sur une amélioration des préparatifs des Iraniens pour mener des opérations offensives contre les forces américaines et nos intérêts», selon le Pentagone.

    Les autorités saoudiennes ont affirmé mardi 15 mai que des drones avaient attaqué l’oléoduc Est-Ouest. Au total, sept drones ont été engagés dans l’opération. Le groupe Saudi Aramco a, par mesure de précaution, temporairement suspendu l’exploitation du pipeline afin d’évaluer la situation.

    Le 14 mai, les Houthis avaient revendiqué la responsabilité des attaques de drones contre des installations pétrolières saoudiennes, les considérant comme la plus vaste opération militaire menée par ses militants depuis le début du conflit armé au Yémen en 2015. L'attaque avait provoqué un incendie et des dommages mineurs à des installations pétrolières saoudiennes.

    Les tensions entre Washington et Téhéran se sont accrues depuis l'annonce par Donald Trump, en mai dernier, du retrait des États-Unis de l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien et le rétablissement progressif des sanctions économiques visant l'Iran.

    Tags:
    destroyer, guerre, drone, attaque, Mohammed ben Salmane Al-Saoud, Arabie Saoudite, Donald Trump, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik