Ecoutez Radio Sputnik
    Un F-16 américain (archive photo)

    Le F-16 qui s’est écrasé en Californie aurait été armé de munitions réelles

    © AP Photo / Mindaugas Kulbis
    International
    URL courte
    5621

    Le chasseur américain qui s’est crashé le 16 mai sur le toit d’un bâtiment en Californie transportait à son bord des munitions réelles, relate la chaîne américaine ABC, citant un responsable de la Défense. Après le crash, l'armement a été sécurisé et sera éliminé, a-t-il affirmé.

    L’avion de chasse F-16, qui s’est écrasé le 16 mai sur un entrepôt près d’une base militaire en Californie, était armé de munitions réelles «destinées à la mission d’alerte du NORAD (Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord)», a rapporté la chaîne de télévision américaine ABC citant un responsable anonyme au sein du département de la Défense.

    La mission d'alerte du NORAD est chargée de protéger le ciel du pays depuis les attentats du 11 septembre 2001.

    «L'avion d'alerte du NORAD volait avec une configuration d'armement standard conformément à ses engagements dans le cadre de l'opération Noble Eagle», a déclaré le responsable de la Défense. Il s’est gardé de divulguer le type de munitions, tout en indiquant qu’elles ont «été sécurisées et seront éliminées».

    Lors du crash du F-16, le pilote est parvenu à s'éjecter avant l’impact et s'est posé dans un champ à proximité des lieux de l'accident. Aucun mort n’a été signalé, mais 12 personnes qui travaillaient dans le bâtiment sur lequel est tombé l’avion ont été hospitalisées pour des blessures mineures.

    Lire aussi:

    Un «nouveau» véhicule de la police française filmé de l'intérieur... son état se passe de mots (vidéo)
    L'Iran promet de ne pas se rendre même sous les bombes
    La France veut déployer un système de défense antiaérienne en Turquie en plein conflit autour des S-400
    Tags:
    munitions, crash d'avion, chasse, F-16 Fighting Falcon, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik