International
URL courte
2410
S'abonner

Une vidéo réalisée en juillet 2017 et publiée le 17 mai par Der Spiegel et Süddeutsche Zeitung montre une rencontre entre le futur vice-chancelier autrichien Heinz-Christian Strache et une femme blonde. Selon les médias, l’intéressé lui a proposé des contrats publics en échange d’un soutien financier à son propre parti.

Le magazine allemand Der Spiegel et le journal Süddeutsche Zeitung ont rendu publique le 17 mai une vidéo prise secrètement à Ibiza avant les élections législatives autrichiennes de 2017 et montrant Heinz-Christian Strache, le président du Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ), discuter avec une femme blonde.

D’après ces médias, il s’agit de la nièce d’un oligarque russe à qui il a proposé des contrats gouvernementaux en échange d’un soutien financier à son propre parti en vue des élections. Leur rencontre aurait duré environ six heures. Der Spiegel estime que l’homme politique autrichien aurait pu tomber dans un «piège».

Le secrétaire général du ministère autrichien de la Justice a déclaré au quotidien Kurier que ces enregistrements seront analysés par le parquet général du pays.

M.Strache a nié samedi 19 mai devant les journalistes avoir commis le moindre acte répréhensible lors de cette soirée, se disant victime «d'un attentat politique ciblé».

Il a mis en cause la grande quantité d'alcool consommée ce soir-là qui l'aurait amené à se «vanter comme un adolescent» pour impressionner la visiteuse jusqu'à tenir des propos «catastrophiques».

Il a aussi annoncé sa démission des postes de vice-chancelier autrichien et de président du Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ).

Lire aussi:

Édouard Philippe démissionne du gouvernement
Le gendarme noir traité de «vendu» à une manifestation antiraciste brise le silence
Lamborghini a présenté son premier yacht en édition limitée à 3 millions d’euros – vidéo
Il pointe un revolver sur la tempe d’un Montpelliérain qui avait regardé son amie
Tags:
Heinz-Christian Strache, Parti de la liberté d'Autriche (Freiheitliche Partei Österreichs, FPÖ), Autriche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook