International
URL courte
19462
S'abonner

Dans le contexte d’une nouvelle montée des tensions entre l’Iran et les États-Unis, un média panarabe qui se réfère à ses sources rapporte que Washington a obtenu l’autorisation de déployer ses troupes et ses navires de guerre dans des pays du Golfe persique et leurs eaux territoriales.

L’Arabie saoudite et une série d’autres pays du Golfe ont autorisé les États-Unis à déployer leurs troupes sur leur sol et les navires américains dans leurs eaux territoriales, écrit le 18 mai le quotidien panarabe Asharq al-Awsat, se référant à ses propres sources haut placées.

«Les États-Unis ont reçu l’accord de la part des pays du Golfe, sur la base d'accords bilatéraux entre les États-Unis et les pays arabes […] pour se protéger contre toute éventuelle action hostile de la part de l'Iran et pour mettre l'Iran en garde contre toute tentative d'escalade militaire et d'attaque contre les pays du Golfe ou contre les intérêts des États-Unis dans la région», cite l’édition, soulignant pourtant que l’objectif n’était pas la guerre contre la République islamique.

Plus tôt, il a été annoncé que dans un contexte d’aggravation de la situation avec l’Iran, les États-Unis avaient concentré dans le golfe Persique et à sa proximité au moins sept de leurs navires de guerre, dont le porte-avions USS Abraham Lincoln. En outre, une batterie de missiles Patriot a également été envoyée dans la région. Le Pentagone a expliqué ces mesures par sa réaction «à des indications concernant une amélioration des préparatifs des Iraniens pour mener des opérations offensives contre les forces américaines et nos intérêts». La zone de déploiement de ces moyens est tenue secrète.

Jeudi 16 mai, le Président Trump a déclaré aux journalistes qu’il espérait que la guerre avec l’Iran serait évitée. En même temps, le guide suprême iranien Ali Khamenei a tenu à souligner que Téhéran n’envisageait pas de mener une guerre contre les États-Unis, mais continuerait à résister à Washington.

Lire aussi:

Les autorités libanaises ont déterminé l’origine des explosions à Beyrouth
Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et des blessés - vidéos
En continu. Le bilan de l'explosion à Beyrouth s'alourdit à 78 morts et près de 4.000 blessés
Tags:
dissuasion, déploiement, troupes, Patriot (missile), USS Abraham Lincoln, Asharq al-Awsat, Pays du Golfe, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook