International
URL courte
3345
S'abonner

La Marine américaine a déclaré qu'un de ses navires de guerre avait navigué le 19 mai près du récif de Scarborough, situé en mer de Chine méridionale et revendiqué par la Chine. Une manœuvre qui risque de susciter des protestations de Pékin à l'heure où les relations entre les deux pays sont extrêmement tendues.

Un bâtiment de la Marine américaine, l’USS Preble, est passé le 19 mai à proximité du récif de Scarborough, situé en mer de Chine méridionale et revendiqué à la fois par la Chine, les Philippines et Taïwan.

«Le Preble a navigué à moins de 12 milles marins du récif de Scarborough afin de contester les revendications maritimes excessives et de préserver l'accès aux voies navigables conformément au droit international», a déclaré le commandant Clay Doss, porte-parole de la septième flotte de l’US Navy, cité par Reuters.

Depuis deux ans, la mer de Chine méridionale est le théâtre de nombreux incidents impliquant la Marine américaine. Pékin a régulièrement protesté auprès de Washington suite aux passages de navires états-uniens. Ce nouvel incident intervient alors que les tensions économiques entre les deux géants sont à leur plus haut.

La Chine, le Vietnam, les Philippines, Taïwan, l'Indonésie, la Malaisie et Brunei se disputent une vaste partie de la mer de Chine méridionale, riche en pétrole et en gaz.

Alors que plusieurs pays rejettent les revendications chinoises, Pékin, à son tour, accuse les Philippines et le Vietnam d'utiliser le soutien des États-Unis afin d'attiser les tensions régionales.

Lire aussi:

Deux personnes mortellement blessées au couteau dans le nord des Pays-Bas
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Sous-marins: la Maison-Blanche réagit à la colère française en renvoyant à l’Australie le soin de s’expliquer
Tags:
mer de Chine méridionale, Chine, États-Unis, destroyer, îles contestées
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook