Ecoutez Radio Sputnik
    Un canal en Belgique

    Pour un bourgmestre belge, le plan gouvernemental contre le terrorisme visait les musulmans de Belgique

    CC0 / Kreutzfelder
    International
    URL courte
    10419
    S'abonner

    Le tract électoral rédigé en turc du bourgmestre de Saint-Josse et 3e candidat bruxellois à la Chambre des représentants sur la liste du Parti socialiste (PS), Emir Kir, selon lequel le plan Canal de lutte contre le terrorisme adopté en 2016 visait la communauté musulmane de Belgique, a provoqué une véritable polémique dans le pays, relate Sudinfo.

    Rédigé en turc, le tract électoral d’Emir Kir, bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode et 3e candidat bruxellois à la Chambre des représentants sur la liste du Parti socialiste (PS), a engendré un tollé en Belgique non seulement à cause de la langue dans laquelle il a été écrit, mais aussi en raison de son contenu, rapporte Sudinfo.

    Selon le média belge, Emir Kir affirme notamment dans son tract que le plan Canal de lutte contre le terrorisme, mis en place après les attentats de 2015 à Paris par le gouvernement fédéral de Belgique, ciblait en réalité la communauté musulmane du royaume.

    ​Cités par Sud Info, Sabrina Baraka et Geoffrey Van Hecke, du Mouvement réformateur (MR), ont qualifié de «communautarisme et clientélisme» le fait que le tract soit en turc.

    Eren Guven, chef de groupe MR au conseil communal de Jette, a déclaré quant à lui que c’était «presque de l’incitation à la haine», toujours d’après Sudinfo.

    «Emir Kir affirme que le gouvernement actuel, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, a effectué des visites domiciliaires qui visaient la communauté musulmane de Belgique.»

    Le plan Canal a été mis en place début 2016 dans sept communes bruxelloises et à Vilvorde après les attentats ayant frappé la capitale française. Il prévoyait la lutte contre la radicalisation, l'extrémisme violent et le terrorisme.

    Tags:
    élections, tracts, lutte antiterroriste, musulmans, terrorisme, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik