Ecoutez Radio Sputnik

    Les États-Unis «sous-estiment la force» de Huawei, affirme le fondateur de la société chinoise

    © REUTERS / Charles Platiau
    International
    URL courte
    31635
    S'abonner

    Les restrictions imposées par l’administration américaine au géant chinois des télécoms ont peu de répercussions sur la firme, qui s'est préparée à faire face à ces mesures, a déclaré son fondateur, Ren Zhengfei.

    Le fondateur du géant chinois des télécoms Huawei, Ren Zhengfei, a déclaré ce mardi 21 mai que les États-Unis «sous-estimaient» son entreprise, promettant que son programme de développement de la 5G ne serait «pas affecté» par les mesures américaines visant à le bloquer.

    «Le personnel politique américain, par ses façons de faire à l'heure actuelle, montre qu'il sous-estime notre force», a indiqué M. Ren lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision chinoise CCTV.

    Le département américain du Commerce est revenu lundi 21 mai sur une partie des restrictions qu'il avait imposées à Huawei en autorisant temporairement, jusqu'au 19 août, la compagnie à conserver ses réseaux existants et à fournir des mises à jour logicielles pour les possesseurs de ses téléphones.

    Il est toujours interdit à Huawei de se procurer des composants et des pièces électroniques pour fabriquer de nouveaux produits sans recevoir une autorisation préalable de l'administration américaine.

    Ce délai vise à donner le temps aux opérateurs utilisant du matériel Huawei de trouver des solutions alternatives, a déclaré le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, dans un communiqué.

    Le département du Commerce a indiqué qu'il étudierait la possibilité de prolonger ou non ce délai au-delà de 90 jours.

    Donald Trump a signé le 15 mai un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale, ce qui revient à interdire aux groupes américains de faire affaire avec Huawei, et son administration a placé la firme chinoise sur une liste noire rendant presque impossible l'achat de produits fabriqués aux États-Unis.

    Reuters a rapporté le 19 mai que Google, filiale d'Alphabet, ne fournirait plus de logiciel, de matériel informatique et de service technique à Huawei à l'exception des services disponibles en open source.

    Tags:
    Ren Zhengfei, Chine, Huawei, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik