Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Xi Jinping

    «Les USA ne pourront pas retenir l’essor de la Chine et la prospérité du peuple chinois»

    © AFP 2019 NICOLAS ASFOURI
    International
    URL courte
    10440

    Dans une interview pour Fox News, Donald Trump a affirmé que la Chine ne deviendrait pas une superpuissance mondiale tant qu'il resterait au pouvoir. Il a aussi relevé que l’actuelle guerre commerciale profitait aux États-Unis, leur apportant des milliards de dollars sous forme de droits de douane. Sputnik en a discuté avec un analyste chinois.

    La guerre commerciale pourrait bien se transformer en puissant choc économique pour tous les participants du marché, a déclaré à Sputnik Yang Mian, professeur à l'Institut des relations internationales de l'Université chinoise des communications, commentant une interview accordée dimanche par le Président états-unien à Fox News.

    Donald Trump y parlait notamment des avantages de l'actuelle guerre commerciale pour les États-Unis, prétendant que la Chine ne deviendrait pas une superpuissance mondiale tant qu'il resterait à la Maison-Blanche.

    «Nous avons plus d'une fois indiqué qu'il ne pouvait pas y avoir de gagnants dans une guerre commerciale. Et si à l'issue de l'actuelle guerre commerciale l'économie américaine est soumise à de sérieux chocs, la confrontation commerciale entre les États-Unis et la Chine cessera d'un coup», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Quant à la déclaration de Trump à Fox News, selon laquelle la Chine ne deviendra pas une superpuissance durant sa présidence, l'expert a rappelé qu'aux États-Unis le Président ne pouvait rester au pouvoir que huit ans au maximum.

    «Personne ne pourra retenir les progrès de la Chine. Malgré tous leurs subterfuges et restrictions, les États-Unis ne pourront pas retenir l'essor de la Chine et la prospérité du peuple chinois. […] Retenir le développement de la Chine est une tâche irréalisable», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Le département américain du Commerce est revenu lundi 21 mai sur une partie des restrictions qu'il avait notamment imposées à Huawei en autorisant temporairement, jusqu'au 19 août, la compagnie à conserver ses réseaux existants et à fournir des mises à jour logicielles pour les possesseurs de ses téléphones aux États-Unis.

    Donald Trump a signé le 15 mai un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale, ce qui revient à interdire aux groupes américains de faire affaire avec Huawei, et son administration a placé la firme chinoise sur une liste noire rendant presque impossible l'achat de produits fabriqués aux États-Unis.

    Reuters a rapporté le 19 mai que Google, filiale d'Alphabet, ne fournirait plus de logiciel, de matériel informatique et de service technique à Huawei à l'exception des services disponibles en open source.

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une violente bagarre éclate en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    économie, superpuissances, confrontation, choc, guerre commerciale, logiciel, restrictions, développement, département du commerce des Etats-Unis, Reuters, Alphabet, Google, Huawei, Université chinoise des communications, présidence américaine, Sputnik, Fox News, Yang Mian, Donald Trump, États-Unis, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik