Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Xi Jinping

    «Les USA ne pourront pas retenir l’essor de la Chine et la prospérité du peuple chinois»

    © AFP 2019 NICOLAS ASFOURI
    International
    URL courte
    10440

    Dans une interview pour Fox News, Donald Trump a affirmé que la Chine ne deviendrait pas une superpuissance mondiale tant qu'il resterait au pouvoir. Il a aussi relevé que l’actuelle guerre commerciale profitait aux États-Unis, leur apportant des milliards de dollars sous forme de droits de douane. Sputnik en a discuté avec un analyste chinois.

    La guerre commerciale pourrait bien se transformer en puissant choc économique pour tous les participants du marché, a déclaré à Sputnik Yang Mian, professeur à l'Institut des relations internationales de l'Université chinoise des communications, commentant une interview accordée dimanche par le Président états-unien à Fox News.

    Donald Trump y parlait notamment des avantages de l'actuelle guerre commerciale pour les États-Unis, prétendant que la Chine ne deviendrait pas une superpuissance mondiale tant qu'il resterait à la Maison-Blanche.

    «Nous avons plus d'une fois indiqué qu'il ne pouvait pas y avoir de gagnants dans une guerre commerciale. Et si à l'issue de l'actuelle guerre commerciale l'économie américaine est soumise à de sérieux chocs, la confrontation commerciale entre les États-Unis et la Chine cessera d'un coup», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Quant à la déclaration de Trump à Fox News, selon laquelle la Chine ne deviendra pas une superpuissance durant sa présidence, l'expert a rappelé qu'aux États-Unis le Président ne pouvait rester au pouvoir que huit ans au maximum.

    «Personne ne pourra retenir les progrès de la Chine. Malgré tous leurs subterfuges et restrictions, les États-Unis ne pourront pas retenir l'essor de la Chine et la prospérité du peuple chinois. […] Retenir le développement de la Chine est une tâche irréalisable», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Le département américain du Commerce est revenu lundi 21 mai sur une partie des restrictions qu'il avait notamment imposées à Huawei en autorisant temporairement, jusqu'au 19 août, la compagnie à conserver ses réseaux existants et à fournir des mises à jour logicielles pour les possesseurs de ses téléphones aux États-Unis.

    Donald Trump a signé le 15 mai un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale, ce qui revient à interdire aux groupes américains de faire affaire avec Huawei, et son administration a placé la firme chinoise sur une liste noire rendant presque impossible l'achat de produits fabriqués aux États-Unis.

    Reuters a rapporté le 19 mai que Google, filiale d'Alphabet, ne fournirait plus de logiciel, de matériel informatique et de service technique à Huawei à l'exception des services disponibles en open source.

    Lire aussi:

    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Un énorme requin blanc filmé à quelques centimètres d’une cage de plongeurs – vidéo
    Reprise sous haute sécurité du chantier de Notre-Dame
    Tags:
    économie, superpuissances, confrontation, choc, guerre commerciale, logiciel, restrictions, développement, département du commerce des Etats-Unis, Reuters, Alphabet, Google, Huawei, Université chinoise des communications, présidence américaine, Sputnik, Fox News, Yang Mian, Donald Trump, États-Unis, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik