International
URL courte
4127
S'abonner

Le groupe terroriste Hayat Tahrir al-Cham* a créé une structure à part qui sera chargée de créer des fausses informations sur les armes chimiques en Syrie, a annoncé le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

L'organisation terroriste Hayat Tahrir al-Cham* a créé une branche qui a reçu le nom d'«aile chimique» et qui aura pour but de diffuser des fausses informations sur les attaques toxiques en Syrie, a déclaré ce mardi le général-major Viktor Kouptchichine, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Selon ce dernier, la situation dans le sud de la zone de désescalade d'Idlib est détériorée par l'aspiration du commandement des terroristes à aggraver les choses par le biais de fausses preuves de recours du gouvernement à des substances interdites.

«Selon les informations fournies par les radicaux captifs, dans ce but une structure à part a été créée au sien de Hayat Tahrir al-Cham*», a-t-il souligné.

Et de préciser que son QG se trouvait à Idlib.

D’après les informations reçues, une mise en scène de ce type est prévue dans l’agglomération de Djardjanaz ainsi que dans la ville de Serqab, où est déjà formé un groupe comprenant des enfants et des adultes, déplacés du sud de la Syrie.

«Des préparations similaires sont menées dans l’ouest du gouvernorat d’Alep», a-t-il précisé.

D'après le chef du Centre, le 21 mai les membres de cette même organisation terroriste ont entrepris une tentative d'attaquer les positions de l'armée syrienne et ce avec des chars et des véhicules-suicides.

Rappelons que l’ambassadeur russe à l’Onu, Vassili Nebenzia, avait annoncé fin mars que des extrémistes syriens, en coopération avec les Casques blancs, préparaient de nouvelles simulations d’attaques chimiques sur le sol syrien.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

«Les vraies élites c’est nous», affirme Didier Raoult
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
Camélia Jordana intervient et perturbe un contrôle de police en plein Paris
Tags:
terrorisme, Hayat Tahrir al-Cham, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Syrie, attaque chimique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook