International
URL courte
4210
S'abonner

Le porte-parole du ministère de la Santé des Houthis, au Yémen, a affirmé à Sputnik que 13.250 Yéménites, dont 3.800 enfants, avaient été tués dans les bombardements de la coalition arabe depuis 2015. Cependant, en rajoutant les blessés, le nombre total de victimes est de 52.000 personnes.

Dans une déclaration à Sputnik, Youssef al-Hadrii, le porte-parole du ministère de la Santé des Houthis au Yémen, a indiqué que les bombardements de la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite avaient fait plus de 50.000 victimes entre morts et blessés, depuis 2015.

«52.000 Yéménites, entre les morts et les blessés, ont été victimes des bombardements directs de la coalition arabe», a-t-il déclaré. «Le nombre de morts s’élève à 13.250 dont 3.800 enfants», a-t-il précisé, soulignant que «les quatre derniers enfants sont morts jeudi dernier [le 16 mai, ndlr] dans le bombardement ayant ciblé le quartier Al Raqass de Sanaa».

Le Yémen est en proie à une guerre civile depuis 2014 opposant le gouvernement issu de la révolution de 2012 aux rebelles houthis. Le conflit s'est internationalisé en mars 2015 avec l'intervention de nombreux pays musulmans menés par l'Arabie saoudite en soutien au gouvernement en place. La situation humanitaire au Yémen est qualifiée par l'Onu de «pire crise humanitaire du monde», le dernier bilan du conflit datant de 2016 faisant déjà état de 10.000 morts. La majorité de la population risque la famine et des maladies comme le choléra font rage.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
Tags:
victimes, Ansarullah, bombardement, guerre, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook