International
URL courte
3110510
S'abonner

Même les bombardements ne feront pas Téhéran céder aux pressions américaines, a déclaré ce jeudi 23 mai le Président Hassan Rohani, cité par l'agence IRNA.

L'Iran ne cédera jamais aux pressions des États-Unis, même s’il est bombardé, a déclaré ce jeudi 23 mai le Président Hassan Rohani cité par l’agence iranienne IRNA.

«Nous devons être résistants, pour que nos ennemis sachent que s’ils bombardent notre pays et si nos enfants sont martyrisés, blessés ou arrêtés, nous ne renoncerons pas à nos objectifs au nom de l’indépendance de notre pays et de notre fierté», a indiqué M.Rohani lors d’une cérémonie en mémoire de la guerre entre l’Iran et l’Irak de 1980-1988.

Le chef du Pentagone Patrick Shanahan a pour sa part annoncé ce jeudi 23 mai que les États-Unis envisageaient d’envoyer des troupes supplémentaires au Moyen-Orient pour «améliorer la sécurité des forces» américaines dans cette région, selon les médias.

Les tensions américano-iraniennes sont montées d'un cran suite à la décision des États-Unis de reconnaître les Gardiens de la révolution islamique (GRI) comme organisation terroriste. Le Conseil suprême iranien de sécurité nationale a à son tour qualifié le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) d'organisation terroriste et les États-Unis d'«État sponsor du terrorisme». Les États-Unis ont par la suite déployé au Moyen-Orient au moins sept navires de guerre dont le porte-avions USS Abraham Lincoln, et une batterie de missiles antiaériens Patriot.

Selon le Pentagone, il s’agit d’une réponse «à des indications concernant une amélioration des préparatifs des Iraniens pour mener des opérations offensives contre les forces américaines et nos intérêts». La zone de déploiement de ces moyens est tenue secrète.

Lire aussi:

Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Ankara dit être prêt à envoyer des troupes au Haut-Karabakh si Bakou le demande
Tags:
Patrick Shanahan, Guerre irano-irakienne de 1980, États-Unis, IRNA, promesses, bombardement, Hassan Rohani, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook