Ecoutez Radio Sputnik
    Tesla Model 3

    Un hacker Sénégalais pirate le système de la nouvelle voiture Tesla en 15 minutes

    © REUTERS / Handout
    International
    URL courte
    5221

    Un jeune pirate informatique sénégalais a réussi à «craquer» le navigateur intégré de la voiture électrique Tesla en moins d’un quart d’heure, dans le cadre d’une compétition entre pairs, indique Le Monde. Expérimenté en recherche de bugs, le hacker Amat Cama a avoué que «tout [était] piratable».

    Le hacker sénégalais Amat Cama est parvenu à pirater le navigateur intégré de la Tesla 3, dernier modèle des voitures électriques d’Elon Musk, lors du concours le plus réputé de la recherche de failles en sécurité informatique Pwn2Own, qui a eu lieu en mars 2019, relate Le Monde. Le jeune hacker et son ami Ricard Zhu ont «craqué» la Tesla en moins de quinze minutes, est-il précisé.

    Cette compétition Pwn2Own, financée notamment par Tesla et Microsoft, vise à déceler toutes les défaillances de sécurité informatique de leurs produits.

    Selon l’informaticien d’origine africaine, le travail accompli par leur équipe Fluoroacetate, ne constitue que la première étape de la recherche de tous les bugs qui peuvent être présents dans le système de la voiture de Tesla:

    «Nous sommes des White Hats [chapeaux blancs, ndlr], des hackers éthiques avec une expertise informatique. Notre but est de révéler des failles technologiques afin de permettre aux entreprises de les combler avant qu’elles ne soient exploitées par des gens malintentionnés», a souligné Amat.

    Ayant appris le piratage au cours de ses études aux États-Unis, Amat Cama avait précédemment réussi à avoir accès à la messagerie et aux appels d’un Samsung Galaxy S7. En se basant sur son expérience, il estime qu’aucun système informatique n’est sécurisé à 100% à notre époque:

    «On se rend rapidement compte que ce sont souvent les infrastructures les plus importantes qui sont les moins bien protégées. Aujourd’hui, il faut partir du principe que tout est piratable».

    Bien que les défauts en cybersécurité des smartphones n’entraînent pas de grands dommages, les bugs des logiciels vulnérables des avions, des centrales électriques et nucléaires, ainsi que les systèmes des voitures autonomes, font réellement peur, selon le hacker.

    Lire aussi:

    L’Onu dit détenir des preuves de l’implication du prince héritier saoudien dans le meurtre de Khashoggi
    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    sécurité informatique, Sénégal, Microsoft, piratage, hackers, Tesla
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik