Ecoutez Radio Sputnik
    Ramadan

    Une police du ramadan démasque les musulmans qui ne jeûnent pas en Malaisie

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    15329
    S'abonner

    Des travailleurs municipaux se déguisent en cuisiniers et serveurs en Malaisie afin de retrouver les musulmans qui ne jeûnent pas pendant le ramadan, les prendre en photo et avertir le conseil religieux, selon le journal malaisien New Straits Times.

    Trente-deux travailleurs municipaux d'un conseil local de Malaisie, pays à majorité musulmane, se déguisent en cuisiniers et serveurs pour prendre des musulmans en flagrant délit de gourmandise pendant le mois sacré du ramadan, a relaté le journal malaisien New Straits Times. L'opération est déployée dans le district de Segamat, dans le sud du pays, dans 185 lieux de restauration.

    Une condition était obligatoire à la sélection pour cette tâche: la couleur de peau, car de nombreux employés de restaurants sont des travailleurs migrants, a indiqué au journal Mohd Masni Wakiman, président du conseil municipal de Segamat.

    «Nous avons spécialement sélectionné des agents d'exécution qui ont la peau sombre pour le travail d'infiltration. Ils sont convaincants quand ils parlent indonésien et pakistanais et les clients croient qu'ils sont vraiment embauchés pour cuisiner, servir des repas et prendre les commandes», a-t-il souligné.

    Si des musulmans sont vus en train de commander de la nourriture pendant la journée, les officiers prendront des photos d'eux en cachette avant de contacter le conseil religieux islamique, a expliqué Mohd Masni Wakiman.

    Il y a une semaine, une jeune fille de 14 ans a été battue par un conducteur de bus scolaire au Maroc pour avoir mangé dans son véhicule pendant le ramadan.

    Les musulmans sont tenus de jeûner de l'aube au crépuscule pendant le mois le plus saint de l'Islam, à moins qu'ils ne fassent l'objet de dispenses spéciales comme par exemple en cas de maladie.

    Tags:
    conducteur, maladies, véhicule, repas, commandes, bus, Ramadan, restaurant, migrants, nourriture, islam, musulmans, New Straits Times, Malaisie, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik