Ecoutez Radio Sputnik
    Nigel Farage, fondateur du Parti du Brexit

    Aux élections européennes, les Britanniques auraient à nouveau voté pour le Brexit

    © AFP 2019 Hannah McKay
    International
    URL courte
    Elections européennes 2019 (32)
    8413

    Selon des résultats partiels, le Parti du Brexit se place en tête des élections européennes au Royaume-Uni avec 31,8% des voix. Son leader Nigel Farage déclare vouloir que sa formation soit impliquée dans les négociations du Brexit. Sputnik en a discuté avec l'économiste politique Rodney Atkinson, ex-conseiller de plusieurs ministres britanniques.

    Le Parti du Brexit de Nigel Farage a recueilli 31,8% des voix aux élections européennes, alors que le Parti conservateur et le Parti travailliste ne récoltent, selon des résultats partiels portant sur plus de la moitié des votes, que respectivement 9,2% et 12,1% des suffrages exprimés.

    «En Europe, la rupture se produit aujourd'hui entre la souveraineté démocratique des États-nations et un super-État autoritaire qui a créé la situation actuelle. Les gens se révoltent enfin, et les résultats de ces élections en sont la preuve», a déclaré à Sputnik Rodney Atkinson, fondateur du site freenations.net.

    Et d'ajouter que deux partis essentiels au Royaume-Uni s'étaient retrouvés du côté d'un «super État européen» autoritaire à la suite de dissensions internes.

    «Les gens ont été privés d'instruments tant politiques qu'économiques, susceptibles d'influer sur leur vie. […] Et voilà que maintenant l'hypothèse d'un "Brexit dur" [d'une sortie de l'Union européenne sans accord, ndlr] le 31 octobre se renforce», a expliqué le Britannique.

    Selon ce dernier, la politique des États nationaux et leur aspiration à une souveraineté démocratique se répand de plus en plus au sein du Parlement européen.

    «Les importantes voix souverainistes de France, de Hongrie, du Royaume-Uni et d'Italie auront un grand poids. […] L'euro tue les économies, les structures sociales et les emplois dans les pays membres de l'Union européenne. Il ne survivra pas à la prochaine récession. […] La plupart des pays doivent quitter la zone euro», a conclu l'analyste.

    Le Parti du Brexit de Nigel Farage se déclare prêt à quitter immédiatement, sans accord, l'Union européenne.

    Les Britanniques avaient voté pour la sortie de l'UE à 52% des voix en juin 2016 et le Brexit aurait dû entrer en vigueur le 29 mars 2019. Mais Theresa May n'a pas réussi à rassembler son parti, divisé sur la question, ni les députés autour de son plan de divorce négocié avec Bruxelles. Elle a alors a dû demander son report, au 31 octobre 2019 au plus tard.

    Dossier:
    Elections européennes 2019 (32)

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    souverainistes, récession, zone euro, élections européennes 2019, Brexit, Parti du Brexit, freenations.net, Parti travailliste (Royaume-Uni), Parti conservateur (Royaume-Uni), Parlement européen, Sputnik, Union européenne (UE), Rodney Atkinson, Theresa May, Nigel Farage, Royaume-Uni, Italie, Hongrie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik