Ecoutez Radio Sputnik
    Chine

    La Chine fait planer une menace sur les USA suite aux sanctions visant Huawei

    © Sputnik . Maria Tchapligina
    International
    URL courte
    24811
    S'abonner

    Une récente déclaration d’un responsable chinois, relayée par la Télévision centrale de Chine, semble faire la lumière sur les allégations d’après lesquelles l’Empire du milieu pourrait couper l’accès des États-Unis aux terres rares. En effet, la Chine a un quasi-monopole sur ces minéraux utilisés pour la fabrication des smartphones.

    Les États-Unis risquent de perdre l'accès aux terres rares nécessaires pour la fabrication de ses smartphones, rapporte la Télévision centrale de Chine (CCTV).

    Dans une interview accordée à la CCTV, un responsable de la Commission chinoise du développement national et des réformes a confié que le pays souhaitait continuer de livrer ses terres rares sur le marché international.

    Il a toutefois souligné que Pékin s'opposerait à ceux qui utiliseraient ses métaux afin de «miner et freiner le développement de la Chine».

    Le 20 mai, le Président chinois Xi Jinping a visité dans la province du Jiangxi, dans l'est du pays, l'une des principales usines d'extraction et de traitement des terres rares. Lors de son déplacement, il a rappelé que la Chine avait un quasi-monopole sur l'exploitation des terres rares.

    Par la suite, les médias ont avancé l'hypothèse d'après laquelle Pékin pourrait limiter les exportations de ces minéraux en réponse aux mesures restrictives américaines récemment introduites contre les équipements de télécommunication chinois.

    Néanmoins, une possible restriction des exportations chinoises vers les États-Unis aurait des conséquences marginales. Comme le note le Financial Times, la Chine exporte actuellement très peu de ses terres rares vers les États-Unis. En effet, les produits intermédiaires contenant ces terres rares suivent une longue chaîne de production, principalement en Chine et au Japon.

    Donald Trump a signé mercredi 15 mai un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale, ce qui revient à interdire aux groupes américains de faire affaire avec Huawei. Google, filiale d'Alphabet, a suspendu sa coopération avec le géant des télécoms chinois et ne fournira plus de logiciels, de matériel informatique et de services techniques à Huawei, à l'exception des services disponibles en open source.

    Huawei a nié à plusieurs reprises être contrôlé par le gouvernement chinois, l'armée ou les services de renseignement.

    Lire aussi:

    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Miss Centre-Val de Loire se moque d’elle-même après le détournement viral d’une de ses photos
    Le Pentagone réagit aux menaces turques de fermer la base aérienne d’Incirlik
    Tags:
    menace, sanctions, Huawei, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik