Ecoutez Radio Sputnik

    Au Kenya, les dirigeants demandent pardon à Dieu pour… la corruption (vidéo)

    CC BY-SA 2.0 / Joxean Koret / Mount Kenya
    International
    URL courte
    227

    Tous les ans, depuis 17 ans, le Kenya organise une cérémonie nationale de prière au cours de laquelle les dirigeants demandent pardon à Dieu pour la corruption. Mais pour de nombreux internautes, le mal est toujours là…

    Le gouvernement kényan a organisé jeudi 30 mai la 17e édition du petit-déjeuner national de prière, un événement annuel qui vise notamment à demander pardon à Dieu pour la corruption.

    ​Cette année, le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, son adjoint William Ruto et le Président du Sud-Soudan, Salva Kiir, ont assisté à la cérémonie et prié pour le pays, rapporte Benin Web TV. L’ambassadeur des États-Unis au Kenya, Kyle McCarter, était également présent. Dans un tweet, il a dit que c’était un «bon début pour engager la nation sur la voie de la prospérité». «Nous devons tous faire notre part», a-t-il ajouté.

    Mais certains Kenyans ont exprimé leur colère sur Twitter, affirmant que ces rassemblements ne portent pas leurs fruits et que les mêmes problèmes de corruption et de mauvaise gestion persistent. Le Kenya a été victime de plusieurs scandales de corruption, des responsables ont été accusés d’avoir volé de l’argent destiné à des projets gouvernementaux. Depuis son élection, le président Kenyatta a promis de lutter contre la corruption dans le pays.

    Lire aussi:

    La Russie évacue du Venezuela ses spécialistes qui entretenaient du matériel technique
    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une nouvelle tentative de coup d’État déjouée au Venezuela
    Tags:
    Soudan du Sud, Salva Kiir, Uhuru Kenyatta, prières, corruption, religion, Kenya
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik