Ecoutez Radio Sputnik
    Un Boeing E-4B dans le Nebraska

    «Pentagone de réserve»: l’US Air Force parle de secrets des avions du Jugement dernier

    CC BY 2.0 / Flickr/YB-01 Josh Plueger / 090617-F-7797P-001.jpg
    International
    URL courte
    9836

    Le secrétaire US à la Défense par intérim, Patrick Shanahan, a récemment pris un des quatre Boeing surnommés «avions du Jugement dernier» pour effectuer un voyage en Asie. Comme l’a indiqué un membre d’équipage à la chaîne TV CNBC, ces appareils sont comme un «Pentagone de réserve», mais avec peu de fenêtres et des équipements analogiques.

    Les avions Boeing E4B dont l’un transporte actuellement le secrétaire américain à la Défense Patrick Shanahan pendant sa visite en Indonésie, à Singapour, en Corée du Sud et au Japon, pourraient remplacer le Pentagone et servir de poste de commandement central en cas de guerre nucléaire, a affirmé la chaîne de télévision CNBC se référant à un membre d’équipage d’un de ces avions.

    «C’est comme un Pentagone de réserve. Il y a toujours un avion en état d’alerte qui est prêt à décoller pour une mission, sept jours sur sept», a indiqué le membre d’équipage cité par CNBC.

    La plupart des caractéristiques de l’E-4B sont tenues secrètes tout comme celles d’Air Force One, l’avion du Président américain. Il est de notoriété publique que cet appareil est protégé contre les effets d'une explosion nucléaire et notamment contre les radiations, rappelle CNBC. Ses fenêtres et vitres du cockpit sont notamment protégées contre les radiations par des mailles de métal.

    La bosse visible au-dessus du Boeing E-4B abrite près de 70 antennes différentes. Ce dôme est l’un des éléments du système de communications de l’E-4B qui donne aux passagers la possibilité de contacter des navires, des sous-marins et des avions partout dans le monde.

    Contrairement à Air Force One, l'E-4B est conçu pour être utilitaire et son intérieur est plutôt vieux et possède peu de fenêtres. À quelques exceptions près, les équipements de l’avion datent de l’époque pré-numérique.

    «Contrairement à une fausse idée commune, cet avion n’a pas d’écrans tactiles numériques dans le cockpit ou ailleurs. Les conditions dans lesquelles cet avion est censé voler demandent des équipements analogiques, puisque l’utilisation de technologies numériques posera des problèmes pendant une guerre nucléaire», a indiqué un autre membre d’équipage cité par CNBC.

    En d’autres termes, la technologie analogique de l’E-4B est moins sensible aux impulsions électromagnétiques qui suivent une explosion nucléaire, précise la chaîne.

    «C’est génial, mais ils continuent à me donner plus de travail. Le travail ne s’arrête jamais», a plaisanté M.Shanahan à propos de son déplacement à bord de l'E-4B. En effet, un porte-parole du Pentagone avait précédemment noté que le secrétaire à la Défense avait accès en permanence à toutes les informations, y compris secrètes, alors qu’il se trouvait à bord de ce Boeing spécial.

    Au total, l'armée américaine dispose de quatre «avions de l’Apocalypse», conçus sur la base du Boeing 747. Ils sont à la disposition du Président, du secrétaire à la Défense et des chefs d'état-major. Quand le Président se déplace à bord du célèbre Air Force One, celui-ci est toujours accompagné par un E-4B.

    Les Boeing E-4B Nightwatch sont en service depuis 1974. Chaque appareil de ce type peut poursuivre sa mission durant une semaine grâce à des ravitaillements en vol. Son autonomie de vol est de plus de 35 heures.

    La Russie possède aussi un «avion du Jugement dernier», l'Iliouchine Il-96-400, qui dispose de quatre moteurs puissants et d’une avionique de pointe depuis sa modernisation en 2016. Le centre de commandement volant russe peut couvrir une distance de 12.000 kilomètres. Sa version modifiée est également utilisée par le Président russe lors de ses voyages à l'étranger.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    Pentagone, Asie, Patrick Shanahan, CNBC, avions militaires, Il-96-400, Boeing E-4B Nightwatch, Boeing 747
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik