International
URL courte
3130
S'abonner

Estimant nécessaire de renforcer la confiance dans la région du Golfe et d'y mettre en place un système de sécurité, Moscou est prêt à apporter son soutien aux pays qui se déclarent prêts à examiner les initiatives de l'Iran sur la signature d'un «pacte de non-agression», a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

Plusieurs pays du Golfe se déclarent prêts à examiner les initiatives de l'Iran sur la signature d'un accord de non-emploi de la force, a déclaré vendredi 31 mai le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

«Pour ce qui est des relations entre l'Iran et ses voisins arabes dans la région du Golfe, j'ai déjà commenté la question. Il y a plusieurs années, la Russie a préconisé, par la voix de son Président, Poutine, l'engagement du processus de renforcement de la confiance et la mise en place d'un système de sécurité dans le Golfe», a-t-il indiqué aux journalistes.

Lors de sa visite en Irak, le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a proposé aux pays du Golfe de signer un «pacte de non-agression», déclarant que l'Iran souhaitait de meilleures relations avec ses voisins.

«Même s'il ne s'agit pas de tous les pays du Conseil de coopération du Golfe, plusieurs sont prêts à examiner l'initiative. Nous sommes prêts à contribuer au processus», a souligné Sergueï Lavrov.

Les monarchies du golfe Persique avaient précédemment appelé la communauté internationale à empêcher l'Iran de mettre au point l'arme nucléaire et à frapper de limitations plus strictes son programme balistique, indique le communiqué adopté à l'issue du sommet des dirigeants des six pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à La Mecque.

En outre, les pays du CCG ont renouvelé leur «appui à la stratégie américaine à l'égard de l'Iran, y compris en ce qui concerne ses programmes nucléaire et balistique, ses activités de déstabilisation, son soutien au terrorisme et aux activités hostiles du Hezbollah, des Gardiens de la révolution et de la milice des Houthis» au Yémen.

Trois sommets ont été organisés à La Mecque, en Arabie saoudite, à la demande de Riyad, qui entend isoler davantage son grand rival iranien au Proche-Orient. Alors que le sommet de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) était prévu de longue date, Riyad a convoqué deux autres réunions, une du Conseil de coopération du Golfe et une de la Ligue arabe.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
programme nucléaire iranien, sommet, communiqué, armes nucléaires, communauté internationale, relations, projet, Ligue arabe, Organisation de la coopération islamique (OIC), Conseil de coopération du Golfe (CCG), Mohammad Javad Zarif, Vladimir Poutine, Sergueï Lavrov, Irak, Proche-Orient, Arabie Saoudite, Riyad, Golfe persique, La Mecque, Iran, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook