Ecoutez Radio Sputnik
    Hassan Rohani

    Téhéran peut négocier si son interlocuteur lui témoigne du respect, selon Rohani

    © Sputnik . Aleksey Nikolsky
    International
    URL courte
    9161

    L’Iran est disposé à tenir des pourparlers si une autre partie fait preuve de respect et suit les normes internationales, a déclaré le Président iranien, Hassan Rohani. Cependant, le pays n’accepte pas d’ordres ayant pour but de forcer les négociations.

    Le Président iranien, Hassan Rohani, a déclaré que Téhéran était disposé à engager des pourparlers si son interlocuteur montrait du respect et se comportait de manière conforme aux règles internationales, mais pas s’il donnait l'ordre de mener des négociations, a affirmé l'agence de presse iranienne Fars New Agency.

    «Nous sommes pour la logique et les pourparlers si (l’autre partie) s’assoit à la table des négociations avec respect en suivant les règles internationales, et non si elle donne l’ordre de négocier», a précisé Rohani.

    Cette déclaration survient après que le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré que Washington devrait remplir à nouveau ses obligations relatives à l'accord sur le nucléaire, dont il s'est retiré l'année dernière, pour pouvoir assurer des négociations constructives.

    Le guide suprême de la Révolution islamique, l'ayatollah Ali Khamenei, a souligné le 29 mai que l’Iran ne négocierait pas avec les États-Unis. Cependant, Rohani n'a pas exclu la possibilité de tenir des pourparlers avec les États-Unis en cas d’annulation des sanctions contre Téhéran et de renoncement à sa politique d’«oppression» de l’Iran.

    En même temps, Donald Trump a souligné qu'il était ouvert aux négociations avec l'Iran, si le pays manifestait un tel désir. Le Département d'État américain a affirmé que Washington n'était pas opposé à l’emploi de médiateurs pouvant présenter sa position lors de ce dialogue.

    Ces dernières semaines, les États-Unis ont renforcé leur présence au Moyen-Orient. Les nouveaux déploiements américains dans la région comprennent un groupe de frappe de porte-avions, des missiles Patriot, des bombardiers B-52 et des chasseurs F-15, selon le Pentagone.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    respect, Donald Trump, Washington, Téhéran, négociations, États-Unis, Hassan Rohani, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik