Ecoutez Radio Sputnik
    Frappes en Syrie, image d'illustration

    L'attaque de missiles contre une base aérienne syrienne en vidéo

    © AP Photo / Hassan Ammar
    International
    URL courte
    15351

    L’attaque de missiles supposément d’origine israélienne contre une base aérienne syrienne a été prise en vidéo. Les séquences montrent une lueur de feu, des déflagrations et, possiblement, une explosion après la chute d’une roquette lors de l’attaque contre la base aérienne de Tiyas près de Homs.

    Une vidéo de l'attaque de missiles qu'Israël aurait menée contre la base militaire syrienne T4 dans la province de Homs le 2 juin au soir est apparue sur le Web.

    Sur les séquences, le site est touché par une lueur de feu, des déflagrations lumineuses et ce qui ressemble à une explosion après la chute d'une roquette.

    La base aérienne de Tiyas (T4), dans la province de Homs, a été la cible d'une attaque de missiles, la DCA syrienne a été activée, a indiqué SANA dimanche dans la soirée. L'attaque a fait au moins un mort et des blessés, a affirmé à Sputnik une source informée. En outre, un dépôt d'armes a été endommagé, ainsi que des bâtiments et de l'équipement.

    L'attaque est survenue un jour après que l'aviation israélienne a frappé des positions des forces gouvernementales syriennes en représailles au lancement de deux projectiles en direction du mont Hermon, situé sur la partie du plateau du Golan contrôlée par Israël.

    En juillet 2018, l'armée syrienne avait repoussé une attaque d'avions israéliens qui avaient tiré des missiles air-sol contre la base aérienne de Tiyas. L'attaque n'a fait ni morts ni blessés, mais a provoqué des dégâts matériels.

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    attaque de missiles, aérodrome syrien T-4 de Tiyas, Homs, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik