International
URL courte
6240
S'abonner

Kim Yong-chol, le principal émissaire de la Corée du Nord dans les négociations sur la dénucléarisation, serait sain et sauf contrairement aux allégations de la presse sud-coréenne. Selon KCNA, le diplomate a assisté aux côtés de Kim Jong-un le 2 juin à une performance artistique.

Le diplomate Kim Yong-chol figure parmi une douzaine de hauts responsables nord-coréens qui ont accompagné Kim Jong-un lors d'une représentation artistique, informe le 3 juin l’agence centrale de presse nord-coréenne KCNA.

Néanmoins, selon le quotidien sud-coréen Chosun Ilbo, il a été exécuté en mars à l'aérodrome de Mirim à la suite du fiasco du second sommet entre le leader nord-coréen Kim Jong-un et Donald Trump, en février dernier à Hanoï.

Le ministère sud-coréen de l'Unification, qui s'occupe des questions intercoréennes, s'est refusé à tout commentaire sur l'article du Chosun Ilbo.

En avril, la présidente du comité de renseignement du parlement sud-coréen Lee Hye-hoon a déclaré que Kim Yong-chol avait été mis à l’écart à cause des résultats du sommet de Hanoï. Selon elle, le diplomate avait été renvoyé de la tête de l'organe chargé de négocier avec la Corée du Sud et les États-Unis.

Lire aussi:

Opération de police au siège du FC Barcelone, le président Bartomeu arrêté
Véhicules endommagés, poubelles incendiées, tirs de mortiers d’artifice: nuit agitée pour les policiers de l’Oise
Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Couvre-feu: Macron demande aux Français de «tenir encore quelques semaines»
Tags:
Kim Jong-un, États-Unis, Hanoï, KCNA, exécution, Corée du Sud, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook