Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine et Xi Jinping

    La Russie et la Chine estiment en quoi résultera le retrait des USA du Traité FNI

    © Sputnik . Aleksei Druzhinin
    International
    URL courte
    3423
    S'abonner

    Les chefs d’État de la Russie et de la Chine, dans le cadre de leurs négociations, ont évoqué le problème du retrait des États-Unis du Traité FNI qui, d’après eux, ne mènera qu’au renforcement du «climat de tension et de méfiance» et poussera les États vers une course aux armements.

    Abordant la question des armes nucléaires dans le monde actuel, les dirigeants de la Russie et de la Chine, dans le cadre de négociations bilatérales tenues le 5 juin à Moscou, ont parlé de la situation qui entoure le Traité FNI, ainsi que du retrait des États-Unis de ce dernier. Selon Vladimir Poutine et Xi Jinping, cette décision américaine renforcera «le climat de tension et de méfiance».

    «La décision des États-Unis de se retirer du Traité conclu entre l’URSS et les États-Unis sur l'élimination de leurs missiles à moyenne et à courte portée peut saper la stabilité stratégique, renforcer le climat de tension et de méfiance, diminuer brusquement la prévisibilité en ce qui concerne le domaine des missiles nucléaires, ainsi qu’amorcer une course aux armements et à la croissance du potentiel de conflit dans beaucoup de régions du monde», indique le communiqué commun signé par les deux chefs d’État après les négociations.

    La Russie et la Chine se manifestent en faveur du règlement des différends entre les parties du Traité FNI par le dialogue et une série de consultations.

    Les négociations entre les deux chefs d'État ont résulté sur la signature d’un communiqué commun affirmant la proximité des vues des deux pays sur la plupart des questions de l’agenda international.

    Tags:
    renforcement, Xi Jinping, Vladimir Poutine, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), désarmement, nucléaire, négociations, politique, Russie, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik