Ecoutez Radio Sputnik
    Venezuela

    Au Venezuela, les communes «ne cèdent pas» face à la guerre alimentaire imposée par les USA (photos)

    © Sputnik . MARCO TERUGGI
    International
    URL courte
    7344
    S'abonner

    Quelque 3.000 communes sont enregistrées au Venezuela. Des marchés hebdomadaires communaux de fruits, légumes, viandes et poissons fonctionnent déjà depuis plusieurs années à Caracas, mais aussi dans le reste du pays, sur fond de guerre alimentaire imposée par les États-Unis. Sputnik s’est entretenu avec un sociologue et avec un membre de commune.

    Le 3 juin, la commune socialiste Altos de Lidice, à Caracas, a célébré son premier anniversaire, où des élections auront lieu le week-end prochain pour former ses structures administratives, dont le parlement, le gouvernement et l’organe de contrôle financier.

    Venezuela
    © Sputnik . MARCO TERUGGI
    Venezuela

    Depuis 2013, les marchés communaux, fruit du volontariat et de l’autogestion, avec leurs poissons, pain, café, légumes, constituent au quotidien ce modèle du chavisme que la droite vénézuélienne et ceux qui organisent le blocus financier du Venezuela depuis les États-Unis préfèrent ne pas remarquer, a rappelé à Sputnik Marco Teruggi, sociologue argentin qui vit au Venezuela depuis 2013.

    Il considère que les marchés communaux sont une réponse concrète à un besoin réel qui consiste notamment à approvisionner en produits alimentaires de qualité la population et à garantir des prix inférieurs à ceux qui montent à présent chaque semaine, voire chaque jour, dans les magasins au Venezuela.

    «Les communes sont cette forme d’organisation qu’Hugo Chavez avait théoriquement élaborée pour édifier le socialisme au Venezuela. Il y a aujourd’hui dans le pays près de 3.000 communes enregistrées, dont chacune a pour tâche de résoudre le problème d’approvisionnement alimentaire de la population, notamment de sa classe ouvrière et de sa classe moyenne sans accès aux dollars», a détaillé M.Teruggi.

     Venezuela
    © Sputnik . MARCO TERUGGI
    Venezuela

    Et d’ajouter que les gens s’étant retrouvés dans une situation matérielle difficile cherchaient plus que les autres des solutions collectives.

    «Ils organisent leur politique dans l’esprit du chavisme, sur la base de la solidarité, en montrant ainsi qu’ils ne cèdent pas devant les difficultés», a relevé l’expert.

    D’après lui, la commune Altos de Lidice en est un bel exemple.

    «La commune doit comprendre que l’alimentation est un élément de la politique qu’elle doit pratiquer. Nous savons qu’en tant que commune, nous pouvons trouver une alternative pour garantir une meilleure alimentation, plus complète et cohérente avec des protéines contenues dans la viande et le poisson», a déclaré Jesus Garcia, autre interlocuteur de Sputnik et membre de cette commune.

    Touché par les sanctions américaines, le Venezuela est confronté ces dernières années à une grave crise économique. La situation économique tendue, accompagnée d’une récession brutale, d’une hyperinflation et d’un déficit croissant de biens de première nécessité, s’est considérablement aggravée avec les troubles politiques.

    Tags:
    guerre, alimentation, blocus, États-Unis, Hugo Chavez, Caracas, Venezuela
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik