Ecoutez Radio Sputnik
    Une colonie israélienne en Cisjordanie

    Israël «a le droit d'annexer une partie» de la Cisjordanie, selon l'ambassadeur US

    © AFP 2019 THOMAS COEX
    International
    URL courte
    14242

    Israël a «le droit d'annexer une partie de la Cisjordanie», a affirmé l'ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, précisant toutefois que cela ne pourrait être fait que «dans certaines circonstances», a indiqué le New York Times.

    L'ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, estime qu'Israël a le droit à une partie de la Cisjordanie.

    «Dans certaines circonstances, je pense qu'Israël a le droit d'annexer une partie de la Cisjordanie», a déclaré David Friedman cité par le New York Times.

    L’ambassadeur a toutefois refusé d’évaluer l’éventuelle position de l'administration américaine au cas où le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, décidait de tenir sa promesse de campagne et d’annexer les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée.

    «Nous n'avons aucune position tant que nous n’aurons pas compris à quel point et dans quelles conditions, pourquoi cela a-t-il un sens, en quoi est-ce bon pour Israël et la région ou en quoi cela créerait-il plus de problèmes que cela en résoudrait», a-t-il indiqué.

    «Ce sont autant de choses que nous voudrions comprendre et nous ne voulons pas juger sans savoir», a-t-il ajouté.

    Benyamin Netanyahou a promis d'annexer des colonies juives en Cisjordanie, a indiqué le New York Times, rappelant toutefois que cela constituerait une violation du droit international et pourrait porter un coup fatal à la solution du conflit israélo-palestinien dans le cadre d’une solution à deux États.

    Des critiques israéliens, notamment un groupe d'anciens militaires et de responsables de la sécurité nationale, ont averti qu’une telle annexion pourrait conduire à un regain de violence, a souligné le journal.

    Entre-temps, Benyamin Netanyahou avait annoncé le 12 mai qu’Israël avait choisi un emplacement pour la colonie qui serait nommée en l’honneur du Président états-unien, selon la chaîne i24News. Le pays entend ainsi remercier Donald Trump pour la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le Golan.

    Lire aussi:

    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    L’Onu dit détenir des preuves de l’implication du prince héritier saoudien dans le meurtre de Khashoggi
    Tags:
    Hauteurs du Golan, Donald Trump, i24news, sécurité nationale, conflit, violences, Cisjordanie, Benjamin Netanyahu, The New York Times, États-Unis, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik