Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    Plus de 500 restaurants «portant atteinte à la morale islamique» fermés à Téhéran

    © Sputnik . Vladimir Fedorenko
    International
    URL courte
    19812

    La police iranienne a annoncé la fermeture de centaines de restaurants et cafés à Téhéran pour «atteinte à la morale islamique». Onze contrevenants ont été interpellés.

    Au total, ce sont 547 restaurants et cafés à Téhéran qui ont été fermés au cours des dix derniers jours, notamment pour avoir «diffusé de la musique illégale et de débauche», a annoncé le chef de la police de Téhéran, le général Hossein Rahimi.

    «La police veille constamment au respect des règles islamiques, et c’est là une de ses missions les plus importantes», a indiqué le général, cité par le site officiel de la police nationale.

    Toujours selon lui, les forces de l’ordre ont interpellé onze contrevenants. Ces dernières années, de nombreux cafés et restaurants ont été ouverts à Téhéran et dans les grandes villes du pays, où ils diffusent souvent de la musique occidentale. En général, ils restent fermés pendant quelques jours, tandis que leurs responsables sont condamnés à payer une amende.

    Auparavant, l’agence de presse Mizan avait annoncé la mise en place d’un numéro spécial permettant aux Iraniens de dénoncer par un simple SMS les «actes immoraux» commis dans l'espace public, dont des cas de femmes enlevant leur voile en voiture, ou de personnes organisant des «soirées dansantes mixtes».

    L’ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la République islamique, appelle régulièrement à lutter contre l’«invasion culturelle» et l’occidentalisation des mœurs dans le pays.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    morale, fermeture, islam, restaurant, Téhéran, Iran, ayatollah Ali Khamenei
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik