International
URL courte
9014
S'abonner

Des centaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues ce dimanche 9 juin à Hong Kong pour protester contre la loi permettant l’extradition vers Taïwan, Macao et la partie continentale de la Chine. Après minuit, les manifestants refusant de partir ont été dispersés au moyen de gaz poivre, d’après Radio Television Hong Kong.

Les forces de l’ordre hongkongaises ont fait usage de gaz poivre et lacrymogène ainsi que de matraques dans la nuit du 9 au 10 juin, afin de disperser la très importante manifestation contre la loi sur l’extradition qui faciliterait l’extradition de suspects vers la Chine continentale, annonce la société d’audiovisuel public hongkongaise RTHK (Radio Television Hong Kong).

La manifestation avait rassemblé plus d’un million de personnes, d’après le journal South China Morning Post qui se réfère aux organisateurs de l’événement. La police parle quant à elle de quelque 240.000.

​La situation était d’abord calme: les participants ont défilé du parc Victoria, au nord de l'île de Hong Kong, jusqu’au quartier gouvernemental, au centre.

​Ils ont dénoncé l’amendement à la loi sur l’extradition dont le Conseil législatif (LegCo) de Hong Kong débattra à partir du 12 juin.

​Selon les manifestants, ce projet de loi signifie «la mort de l’autonomie» de Hong Kong puisqu’il fait perdre au territoire une partie de son exception juridique.

Selon RTHK, après minuit, certains participants n’ont pas voulu se disperser et ont essayé de prendre d’assaut le Conseil législatif. D’après South China Morning Post, ils ont jeté des bouteilles contre les forces de l’ordre et commencé à construire des barricades avec des poubelles et des panneaux de signalisation. La police a installé des barrières métalliques pour contenir la foule et a utilisé des gaz poivre et des matraques. Plusieurs journalistes et au moins deux policiers ont été blessés, d’après le média. La police a interpellé une dizaine de personnes.

L’amendement à la loi sur la question des extraditions, qui a suscité de vives discussions dans la société hongkongaise et a provoqué des actions de protestation, vise à simplifier les procédures permettant d’envoyer des suspects vers des pays ou territoires tiers comme la Chine continentale, Macao et Taïwan, en plus des 20 pays avec lesquels Hong Kong dispose déjà de conventions d’extradition.

Lire aussi:

Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995 - vidéos
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
Tags:
police, matraques, gaz lacrymogènes, gaz poivre, manifestation, extradition, Chine, Hong Kong
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook