Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron à l'Élysée

    L’Élysée hausse le ton en coulisses face au Brexit dur proposé par Boris Johnson

    © REUTERS/ Gonzalo Fuentes
    International
    URL courte
    721795

    Le non-respect par le Royaume-Uni de ses obligations de paiement envers l’Union européenne avant d’en sortir sera synonyme de défaut sur sa dette souveraine avec les conséquences liées à ce cas de figure, a rapporté Reuters en se référant à une source dans l’entourage du Président français.

    Une source dans l’entourage d’Emmanuel Macron a promis les conséquences «que l’on connaît» si Londres ne s’acquitte pas de ses dettes devant Bruxelles avant son Brexit, relate Reuters.

    «Ne pas honorer ses obligations de paiement, c'est un non-respect d'engagement international équivalent à un défaut sur sa dette souveraine, avec les conséquences que l'on connaît», a confié à Reuters cette source dans l'entourage d’Emmanuel Macron.

    Boris Johnson, le principal candidat à la succession de Theresa May à la tête du parti conservateur britannique et donc au poste de prochain Premier ministre, a déclaré dans une interview à The Sunday Times qu'il refuserait que Londres paie la facture du Brexit à Bruxelles tant que l'UE ne lui propose pas de meilleures conditions de sortie.

    Un des grands artisans de la victoire du Brexit au référendum de juin 2016, Boris Johnson promet d’accélérer les préparatifs en vue d’un Brexit sans accord afin que le Royaume-Uni soit prêt face aux «perturbations» générées par cette situation.

    Theresa May restera chef du gouvernement britannique jusqu’à fin juillet, après quoi le Parti conservateur devra désigner son nouveau chef qui deviendra aussitôt Premier ministre. Boris Johnson est perçu comme le favori parmi la dizaine de candidats en lice.

    Lire aussi:

    La Russie évacue du Venezuela ses spécialistes qui entretenaient du matériel technique
    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une nouvelle tentative de coup d’État déjouée au Venezuela
    Tags:
    Boris Johnson, Theresa May, obligations, défaut de paiement, Brexit, Emmanuel Macron, Union européenne (UE), Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik