Ecoutez Radio Sputnik
    Essai d'un missile iranien. Image d'illustration.

    Téhéran présente un tir de son nouveau système antimissile «made in Iran» (vidéo)

    © AP Photo / Amir Kholousi, ISNA
    International
    URL courte
    14652
    S'abonner

    L'Iran a présenté son nouveau système de défense antimissile, le Hordad 15, en action avec une vidéo publiée sur Twitter par l’agence Islamic Republic of Iran Broadcasting. Le Hordad 15 a déjà été officiellement remis à l’armée de la République islamique d’Iran.

    Le ministère iranien de la Défense a présenté en action le nouveau système de défense antimissile fabriqué conçu par le pays, Hordad 15. Une vidéo a été publiée sur Twitter par Islamic Republic of Iran Broadcasting.

    Amir Hatami, le ministre iranien de la Défense, avait précédemment déclaré que le système était capable de détecter diverses cibles, y compris des avions militaires et des drones, dans un rayon de 150 kilomètres et de les suivre sur une distance de 120 kilomètres, ainsi que de détecter des cibles peu visibles à une distance de 85 kilomètres et de les atteindre dans un rayon de 45 kilomètres. Il peut intercepter six cibles simultanément.

    La mobilité de ce système, qui utilise des missiles Sayyad-3, permet aux militaires de le préparer à frapper des cibles en moins de cinq minutes, a-t-il encore ajouté.

    Le Hordad 15 a déjà été officiellement remis à l’armée de la République islamique d’Iran.

    Citant des sources ayant requis l’anonymat, l’agence Bloomberg avait précédemment annoncé que la Russie avait refusé de vendre des systèmes de missiles antiaériens S-400 à l’Iran. Le vice-Premier ministre russe, Iouri Borissov, a par la suite commenté ces rumeurs et a fait savoir que la Russie n’avait pas reçu de sollicitation à cet égard de la part de Téhéran.

    Tags:
    S-400, Téhéran, Russie, Hordad-15, Amir Hatami, Iouri Borissov, Bloomberg, cibles, avions militaires, drone, défense antiaérienne, Twitter, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik