Ecoutez Radio Sputnik

    «C’est ce que nous faisons»: Matteo Salvini répond à l’exhortation du Pape François à sauver des migrants

    © REUTERS / Remo Casilli
    International
    URL courte
    19301
    S'abonner

    Répondant au pape François, qui avait récemment de nouveau accusé l’Europe de fermer ses ports aux migrants, Matteo Salvini a souligné que le contrôle strict à la frontière italienne avait permis aux autorités du pays de réduire considérablement le nombre de personnes mortes en mer.

    Le ministre de l'Intérieur et vice-président du Conseil des ministres italien, Matteo Salvini, a appelé le Pape François à ne pas trop culpabiliser les gouvernements européens qui fermaient leur ports aux migrants clandestins.

    «Encore aujourd’hui il y a eu une exhortation du Saint-Père à sauver des vies: c’est ce que nous faisons», a déclaré le leader de la Ligue, cité par le site médias-presse.info.

    Selon lui, le nombre d’arrivées en Italie a diminué depuis le début de l’année en cours de 2.000 personnes par rapport aux 14.000 personnes de l’an dernier. En tant que «témoignage concret» de son travail à sauver des vies, il a cité les chiffres du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

    «Les chiffres de l’UNHCR nous disent qu’entre 2015 et 2018 ils [les morts et disparus en mer, ndlr] sont 15.000, tandis qu’en 2019 seuls deux corps ont été récupérés et parmi les morts et disparus déclarés par l’ONU, nous sommes à 500», a-t-il ajouté.

    Il a condamné également les bateaux humanitaristes en Méditerranée qui aidaient les migrants à atteindre les côtes européennes et dont les efforts à sauver les réfugies ont été loués par le pape.

    «Tous les bateaux pirates illégaux abusifs ou complices des passeurs, qui se retrouvent à opérer dans les eaux libyennes, encouragent de nouveaux départs et sont donc complices de nouveaux morts et de nouveaux disparus», a conclu M.Salvini.

    Rappelons que, lors de la rencontre lundi 10 juin 2019 au matin avec les participants à la 92e Assemblée plénière de la ROACO (Réunion des Œuvres d’Aide aux Églises Orientales), le souverain pontife a accusé l’Europe de fermer ses ports aux migrants mais de les ouvrir «aux embarcations qui doivent charger des armements sophistiqués et coûteux, capables de produire des dégâts qui n’épargnent pas même les enfants».

    Tags:
    Italie, Pape François, Matteo Salvini
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik